Le tacle du lundi – Jusqu’à quand les joueurs vont-ils se laisser faire ?

·1 min de lecture
Dans l'obligation de jouer face à Marseille, les Bordelais n'étaient pas dans des conditions optimales pour cette rencontre. 
Dans l'obligation de jouer face à Marseille, les Bordelais n'étaient pas dans des conditions optimales pour cette rencontre.

Peut-on jouer indéfiniment avec la santé des joueurs ? Pendant que les cas se multiplient au sein des clubs de Ligue 1, la Ligue de football professionnel tente de limiter la casse en reportant les rencontres où le nombre de joueurs positifs est trop important. Pourtant, elle a fait la sourde oreille dans certaines situations, notamment pour l?affiche entre Bordeaux et Marseille (0-1). Avec plus de 20 joueurs positifs au cours des trois dernières semaines, les Girondins ont été décimés. Certains joueurs ont à peine repris l?entraînement qu?ils étaient dans l?obligation de jouer vendredi afin que leur équipe puisse être compétitive.

Le médecin du club aquitain a d?ailleurs prévenu qu?être testé négatif au virus ne signifiait pas pour autant être à 100 %. « Un joueur négatif peut avoir une baisse de forme, des douleurs musculaires ou une toux à l?effort. Le métier de footballeur, ce n?est pas comme travailler derrière un bureau. [?] Si vous avez quatre ou cinq joueurs qui sont aptes, selon le protocole, mais qu?ils ne sont pas capables de faire deux tours de terrain, pour moi, ils ne sont pas aptes », a ainsi déclaré Thierry Delmeule à L?Équipe. Prendre autant de risques pour un seul match alors qu?il existe des créneaux possibles pour un report?, l?entêtement de certains dirigeants n?a pas de limites.

Tout sauf le forfait

Bordeaux a dû obtenir une dérogation pour faire jouer son gardien Benoît Costil, tandis qu?à Nice l?entraîneur Christophe Galtier a reconnu [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles