Le tacle du lundi – L'équipe de France, ce cadavre qui bouge encore !

Par Florent Barraco
·1 min de lecture
L'équipe de France de football face à la Finlande.
L'équipe de France de football face à la Finlande.

Alléluia, les Bleus nous ont enfin offert du bonheur ! Ce n'était plus arrivé depuis un soir de juillet 2018. Appliqués et volontaires, les hommes de Didier Deschamps ont triomphé du Portugal (0-1) et atteignent les demi-finales de la Ligue des nations, le « machin » instauré par l'UEFA pour rendre les matchs amicaux moins ennuyeux. Malgré tout, il en faudra plus pour sauver le football de sélection, relégué en deuxième division.

Les séquences internationales ressemblent davantage à un calvaire qu'à un moment de communion. Les entraîneurs de club râlent, les joueurs rechignent, les fans s'ennuient. La séquence Mbappé a révélé toutes les failles du football moderne : malgré la blessure (supposée ou réelle) du joueur, Didier Deschamps a mis dans sa liste la pépite française. Malaise dans les rangs et inquiétude du côté du PSG. Ces incidents se multiplient. Et pour cause : les intérêts de l'équipe de France entrent désormais en concurrence avec ceux des clubs. Ces derniers ont besoin de leurs joueurs en forme tout le temps. Prendre le risque de les envoyer jouer avec leur pays ? et qu'ils se blessent ? n'est plus acceptable. Les joueurs l'ont parfaitement assimilé et jouent avec un frein à main, comme ce fut le cas face à la Finlande (0-2). Il faut dire que celui qui paye a toujours le dernier mot ? en sélection, rappelons qu'ils sont quasiment bénévoles. Conséquence : les parties sont de plus en plus indigentes. Soit l'équipe type ne donne pas tout son potent [...] Lire la suite