Le tacle du lundi – Ligue 1 : la faillite de l’Olympique lyonnais

·1 min de lecture
Jean-Michel Aulas, président de l'OL.
Jean-Michel Aulas, président de l'OL.

Le 9 janvier dernier, l'Olympique lyonnais devenait champion d'automne faisant émerger un fol espoir chez les supporteurs : gagner un titre de champion de France, qui fuit le club depuis 2008. Une attaque de feu, une défense solide et un entraîneur enfin inspiré. Ce dimanche 23 mai, dernière journée de Ligue 1, les hommes de Rudi Garcia se sont inclinés à domicile (dans un championnat à huis clos, ça n'a guère d'importance) face à Nice (2-3) et a dit au revoir à la Ligue des champions.

On arguera que sur le temps long, la performance de l'Olympique lyonnais reste unique : ces vingt-cinq dernières années, le club de Jean-Michel Aulas n'a raté qu'une fois la Coupe d'Europe. On ajoutera que les Lyonnais ont été demi-finalistes de la Ligue des champions la saison précédente. Tout cela est vrai. Mais derrière ces belles statistiques se cache une triste réalité : Lyon ne progresse plus. Lille, le PSG et surtout Monaco ont ajusté leur jeu et ont emballé le sprint final. Des joueurs ont émergé et ont porté leur équipe. Dans le Rhône, seul Memphis Depay s'est montré digne de son rang. Le jeu de l'OL s'est disloqué au fil de semaines. La victoire contre l'AS Monaco (2-3) ne peut faire oublier une faillite sportive dans les grands chocs ? alors que le club, privé de coupe d'Europe, ne jouait qu'un match par semaine et que le PSG, avec huit défaites ( !), était le cru le plus faible depuis dix ans.

À LIRE AUSSILigue 1, Champions Cup, Tsitsipas : ce qu'il faut retenir du [...] Lire la suite