Le tacle du lundi – Y a-t-il un pilote dans l’avion (en feu) ?

·1 min de lecture
Des incidents ont éclaté pendant le match Nice-Marseille.
Des incidents ont éclaté pendant le match Nice-Marseille.

Pendant dix-huit mois, les amoureux du foot se sont plaints, nous les premiers, de ce pseudo-football pandémie qu?on nous a servi : stade à huis clos, bande-son simulant le public et cadence infernale. Vendredi encore, nous fustigions la décision du préfet du Finistère d?interdire le port du maillot du PSG pour le match contre Brest. Que ressentir devant le spectacle lamentable de Nice-OM ? Dimitri Payet qui reçoit une bouteille dans le dos et qui réplique ; des supporteurs qui envahissent le stade ; une immense bagarre ; un entraîneur (Sampaoli) qui pète un câble ; et un match interrompu. Pendant plus d?une heure, l?incertitude sur la reprise de la rencontre a alimenté un feuilleton affligeant. Les images des joueurs marseillais agressés font froid dans le dos.

Malgré tout cela, les délégués, le préfet et la police ont décidé que le match pouvait bien reprendre. La raison ? Ne pas créer d?émeutes en dehors du stade. Cette décision est venue de la Ligue, qui a donc demandé à 22 sportifs d?assurer l?ordre public. Les Marseillais ont refusé et ne sont pas revenus sur la pelouse ? et ils ont eu bien raison. Images incroyables : les joueurs niçois seuls sur le terrain, le président des Aiglons, Jean-Pierre Rivère, qui s?offre un bain de foule devant ses supporteurs? qui chambrent les Olympiens. On touche le fond, creusons encore : en conférence de presse, le président niçois s?est défaussé, avec un petit sourire dispensable, expliquant ne pas comprendre le choi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles