Tactique : Christophe Galtier à Nice, les premiers éclats

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Assis dans le fauteuil de son bureau de l'Étrat, Christophe Galtier, alors entraîneur d'un groupe d'homme verts qui se produisent au même moment à un peu plus de quatre kilomètres de distance, est face à un large écran. C'est une soirée d'octobre 2016 que le technicien stéphanois, suspendu, a décidé de vivre seul, dans sa bulle, loin des hurlements continus de Geoffroy-Guichard, armé de son carnet de notes. L'AS Saint-Étienne, dont il tient le volant depuis l'hiver 2009, a beau s'imposer sans lui face à Qabala (1-0), Galtier ne prend strictement aucun plaisir.

Plusieurs années plus tard, voilà ce qu'il garde de cette nuit, comme il l'expliqua la saison dernière à So Foot : "Cette soirée a été un déclic. J'avais décidé de voir la rencontre dans des conditions différentes plutôt qu'en tribunes après avoir pris conseil auprès d'Arsène Wenger. Là, je me suis dit : "Si je suis supporter de Saint-Étienne,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles