Tactique : comment l'Inter a roulé sur le Milan

SO FOOT
·1 min de lecture

Ça, un jeu ? N'importe quoi. "La compétition est une bataille, et quand on va au combat, il n'y a aucune raison de rire ou d'être content. C'est "morte tua, vita mia". Je suis extrêmement focalisé sur le fait qu'il ne doit en rester qu'un et je fais tout pour que ce soit mon équipe. Je joue pour gagner, ça peut agacer, ça met de la pression à beaucoup de personnes qui ne sont pas habituées et qui ont du mal à me suivre. Mais c'est ma façon d'être et elle m'amènera d'ailleurs à stopper très tôt ma carrière, car je vis mon métier de manière trop entière. Je pourrai sourire quand j'aurai moins de responsabilités et de gens à porter sur mes épaules."* Pas pour le moment, donc. Antonio Conte, qui a toujours affirmé ne connaître qu'un verbe, à savoir "travailler", n'a en effet aucune raison de se boyauter : dimanche, son Inter a remporté son seizième match de Serie A de la saison et a confirmé son statut…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com