Tactique : comment le LOSC a éteint San Siro

SO FOOT
·1 min de lecture

San Siro, le 6 décembre 2006. Des souvenirs s'emboîtent dans les crânes. Là, ces mecs qui hurlent comme jamais dans leur vie. Ici, un Claude Puel habité par le souvenir d'une demi-finale de C1 perdue avec l'AS Monaco au même endroit onze ans plus tôt, mais pudique à l'heure de contempler le butin raflé par ses hommes. Il y a aussi ce Carlo Ancelotti touché en plein cœur, face caméra, le menton bas et les yeux remplacés par des fusils, qui souffle : "Je ne crois pas qu'on ait déjà aussi mal joué. On n'a eu aucune idée, aucune lucidité, aucune détermination. Rien. On a été piètres." Pour la première fois de l'histoire du foot français, un club de l'Hexagone vient de mettre sens dessus dessous l'opéra de Milan. Le LOSC tient entre ses doigts l'exploit d'une vie, et un type est dans toutes les bouches. Il s'appelle Mathieu Bodmer, vient de fêter ses 24 ans et s'est amusé à danser tout au long de la nuit avec grâce au… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com