Tactique : comment le LOSC a piégé le PSG

SO FOOT
·1 min de lecture

Certains matchs de foot peuvent réveiller des images. Ici, c'est plutôt une scène : on y voit un homme au visage buriné, filmé en plan fixe, installé dans le bar de l'un de ses vieux potes, à Knokke. À 42 ans, le type est au sommet. Il parle de sa consommation excessive d'alcool, de ses clopes, avoue ne pas "avoir très peur de la mort" et affirme que, de toute manière, "ce qui compte dans une vie, c'est l'intensité, pas la durée". Puis, il se lance : "Il faut s'entendre sur le mot réussir. Je crois qu'on ne réussit qu'une seule chose : on réussit ses rêves. On a un rêve et on essaie de bâtir, de structurer son rêve. Alors, dans ce sens-là, il est exact que j'ai travaillé pour réussir, pour réussir mon rêve. Or ce rêve était à ce moment-là même pas de chanter, pas du tout, c'était de projeter mon rêve à l'extérieur, ce qui est un phénomène de compensation. Le talent, c'est avoir l'envie de faire quelque chose.…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com