Tamirat Tola remporte le marathon des Championnats du monde à Eugene

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Tamira Tola célèbre sa victoire à Eugene, le 17 juillet 2022. (BRIAN SNYDER/Pool via reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Éthiopien Tamirat Tola s'est imposé en 2h5'36'', record des Mondiaux, dimanche à Eugene dans l'Oregon. Il devance son compatriote Mosinet Geremew et le Belge Bachir Abdi. Hassan Chahdi, le seul Français engagé s'est classé 17e.

Tamirat Tola a remporté dimanche le marathon des Championnats du monde d'Eugene. L'Éthiopien a couvert les 42,195 km en 2h5'36'', record des Championnats. Troisième du 10 000 m aux Jeux de Rio, vice-champion du monde du marathon en 2017, vainqueur du marathon d'Amsterdam en 2021, il remporte ainsi à 30ns son premier titre officiel.

Tola a porté une franche attaque peu après le 33e km (kilomètre parcouru en 2'43), portant très vite son avance à plus de vingt secondes sur un groupe de cinq où on retrouvait son compatriote Mosinet Geremew, le Belge Bashir Abdi, le triple champion du monde du semi-marathon Geoffrey Kamworor et le Canadien Cameron Levins.

Au-dessus du lot, Tola terminait avec plus d'une minute d'avance sur Geremew (2h06'44''), signant un doublé éthiopien, alors qu'Abdi empochait une deuxième médaille internationale de suite après celle obtenue à Tokyo, il y a un an.

lire aussi

Hassan Chahdi veut entrer dans le cercle au marathon des Mondiaux d'Eugene

Côté Français, en l'absence de Morhad Amdouni et Nicolas Navarro forfait, Hassan Chahdi était le seul engagé. Bien à l'abri au sein du peloton pendant la première partie de la course, le triple champion de France de cross se permettait même de passer en tête autour du 25e kilomètre « pour assurer ses ravitaillements ».

Finalement, les choses sérieuses débutaient pour les hommes de tête lors d'un faux plat autour du 30e kilomètre. Chahdi laissait filer le peloton, mais sans craquer pour finalement se classer 17e en 2h09'20'', signant le troisième chrono de sa carrière.

« J'ai respecté ma stratégie de course, lâchait-il en zone mixte alors que le Canadien Levins vomissait la boisson qu'il venait de tenter d'ingurgiter. C'est parti lentement sur les dix premiers kilomètres donc j'ai essayé de rester caché dans le peloton de tête. Il y avait des à-coups. Puis c'est passé à une allure autour des 20 km/h, ç'allait un peu vite pour moi. J'ai essayé de tenir un maximum. Sur mes marathons, j'ai souvent du mal à tenir à partir du 30e. Là, ç'a été le cas, j'ai essayé de m'accrocher. Il y a eu une petite montée à ce moment-là, c'était dur musculairement mais c'était le cas aussi pour les autres. Je me suis accroché en espérant en doubler quelques-uns. J'avais toujours en tête la place de finaliste. Le chrono n'est pas mauvais non plus. Je suis content. »

lire aussi

Toute l'actualité des Mondiaux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles