Tasmania Berlin, à jamais les derniers

SO FOOT
·1 min de lecture

Il faut imaginer une Bundesliga où le Bayern Munich n'a la mainmise ni sportive ni financière. Et pour cause. Nous sommes en août 1965, la Buli n'en est qu'à ses balbutiements, et le club bavarois s'apprête à y prendre part pour la première fois avec une contrainte - un salary cap - commune aux 18 participants. Ou plutôt 17. Histoire d'y faire meilleure figure que lors des deux premières éditions de la compétition, le Hertha Berlin, piteux quatorzième (sur 16) en 1964 et 1965, explose durant l'été le plafond de salaires autorisé. À l'époque, point de DNCG ou de fair-play financier. Mais une DFB intransigeante, qui rétrograde le Hertha en deuxième division. Problème : nous ne sommes qu'à deux semaines de la reprise, l'Allemagne est divisée et pour que l'image de marque naissante de son championnat et ses relations avec les instances dirigeantes d'Allemagne de l'Ouest restent intactes, la fédé teutonne a besoin d'une équipe… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com