Aymeric Caron veut mettre fin aux « corridas de toros » en France

AFP

ESTOCADE FINALE - Le député LFI de Paris devra d’abord convaincre des élus dans son propre camp pour espérer faire interdire le spectacle qu’il juge « immoral »

Un spectacle qu’Aymeric Caron juge « immoral ». Alors que la saison des corridas de toros bat son plein dans le sud de la France, le député de gauche entend présenter rapidement une proposition de loi devant l’Assemblée nationale afin de porter l’estocade finale à cette tradition.

« Que la corrida soit un spectacle immoral, un spectacle qui n’a plus sa place au XXIe siècle, je pense que c’est un point de vue qui est partagé par une majorité des Français », affirme Aymeric Caron, élu de gauche de Paris, en confirmant qu’il espérait déposer devant l’Assemblée nationale afin d’en interdire la pratique. « C’est une proposition de loi que j’espère bien voir débattue à l’Assemblée en novembre », ajoute l’élu du parti La France insoumise (LFI, gauche radicale), première composante de l’opposition de gauche au parlement français.

Convaincre dans son propre camp

La France n’échappe pas au courant anti-corrida qui touche tous les pays concernés – Espagne, Portugal, Pérou, Mexique, Colombie, Equateur et Venezuela –, mais depuis une première tentative en 2004, aucune initiative n’est parvenue à imposer un vote à l’Assemblée, ni même un débat parlementaire. Avant la perspective d’un débat en novembre, Aymeric Caron, qui se revendique « antispéciste(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Espagne : Trois personnes meurent après avoir été encornées durant des lâchers de taureaux
Marseille : Un cirque avec animaux est visible à la Valentine, alors que la ville a interdit toute installation sur son espace public
Corrida : Un taureau gracié à l’issue de son combat à la féria d’Arles

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles