Taylor : Cadillac a un "travail inachevé" au Mans

Gary Watkins
motorsport.com

L'ancien pilote américain a indiqué ses espoirs de ramener la marque Cadillac au Mans, suite à la domination du Wayne Taylor Racing lors des 24H de Daytona, et l'introduction du nouveau règlement LMDh, destiné à créer une convergence entre le WEC et l'IMSA. Les prototypes de la prochaine génération de l'IMSA pourront rouler aux côtés des Hypercars en WEC à partir de la saison 2021/2022.

"J'ai toujours dit que Le Mans est un travail inachevé pour Cadillac et moi", a expliqué Taylor, qui faisait partie de l'équipe 3GR qui gérait la participation de la marque américaine en 2001 et 2002. "La chance de pouvoir aller au Mans et gagner au général est inspirante. Avec les discussions entre l'IMSA et l'ACO, je ne peux rien imaginer de plus excitant pour moi, Max [Angelelli, co-propriétaire] et l'équipe que d'aller essayer de gagner Le Mans avec Cadillac."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Penske de retour au Mans avec la convergence IMSA/WEC ?

Wayne Taylor a toutefois tenu à parler des dangers liés aux coûts d'un tel programme, surtout s'il s'accompagne d'une saison en WEC : "Je me méfie car tout le monde parle de constructeurs, y a-t-il une place pour une équipe comme la nôtre ? C'est assez difficile de trouver six millions de dollars pour un programme en IMSA, ça le serait encore plus pour trouver 15 à 20 millions pour le WEC. Il faut comprendre qu'une équipe indépendante ne peut pas faire un chèque d'un tel montant."

"Ce qu'il faudrait, c'est que Cadillac nous paie beaucoup d'argent en faisant de nous l'équipe d'usine, et que les autres Cadillac aillent se faire voir", a-t-il ajouté sur le ton de la plaisanterie. "La bonne chose est que j'ai 63 ans et je peux m'en tirer en disant tout ce que je veux !"

Wayne Taylor a un rôle clé dans l'histoire récente de Cadillac en Endurance, puisqu'il a piloté et dirigé l'équipe Doyle Racing qui a remporté les 24H de Daytona et les 12H de Sebring en 1996 avant de partir vers Le Mans avec les Riley & Scott MkIII dont l'ingénierie était assurée par Cadillac. Il a piloté pour la marque américaine lors de son retour en LMP en 2000 avant de prendre en main le programme avec Riley & Scott et l'équipe 3GR.

À lire aussi