Le Tchèque Adam Ondra a grimpé la 2e voie extrême en falaise la plus dure de sa vie à domicile

Adam Ondra, dans Zvinec, en République tchèque. (P. Chodura)

La légende tchèque de la grimpe Adam Ondra a réussi l'ascension, à domicile, de la voie Zvinec, cotée 9b+, soit une des plus extrêmes du monde. La plus dure du pays et la deuxième voie la plus dure de sa carrière.

En attendant la naissance de son fils, Adam Ondra cherchait un défi extrême à sa mesure près de la maison. Le quadruple champion du monde et légende de la grimpe l'a trouvé sur la commune de Holštejn, vers Brno, dans le sud-est de la République tchèque. Six mois après l'arrivée du petit Hugo, le grimpeur de 29 ans a ouvert une voie extrême appelée Zvinec (« Ménagerie » en tchèque), cotée 9b+, dans le Karst morave, réputé pour ses immenses cavernes protégées. Soit la voie la plus dure du pays, et une des plus extrêmes du monde (juste un cran au-dessus du niveau le plus compliqué en escalade de falaise, le 9c).

Pour Ondra, c'est la deuxième voie la plus dure de sa vie, après l'iconique Silence, le tout premier 9c située dans la grotte de Flatanger, en Norvège. Le 6e des JO de Tokyo a commencé à travailler la voie en avril, avant d'y revenir à l'automne, attendant des conditions propices à une telle ascension. Comme beaucoup de grimpeurs, une fois le circuit de compétition terminé, la communauté file sur le rocher s'entraîner et performer. Ce 20 novembre, tout était réuni : 0 degré, un temps voilé, sans vent, une roche sèche.

Avec le plaisir de grimper à la maison. « J'y grimpe depuis tellement d'années et j'y passe tellement de temps... J'y ai fait plusieurs étapes importantes de ma carrière de grimpeur, explique-t-il, référence à la première ascension d'un 9a du pays, en 2017 à 14 ans seulement ou en 2011, avec le premier 9a+, qu'il considère désormais comme un 9b (soit deux voies extrêmes et réservées à l'élite de l'escalade). Cette voie signifie beaucoup pour moi. »