Teddy Riner réussit son retour en remportant le Grand Chelem de Budapest

Il a suffi de 38 secondes à Teddy Riner pour marquer ippon en finale. (S.Boue/L'Equipe)

Pour sa reprise sur la scène internationale en individuel, un an après les JO, le décuple champion du monde des lourds a explosé le Néerlandais Snippe en finale, ce dimanche à Budapest.

Ça, c'est fait ! Ce dimanche à Budapest, Teddy Riner n'a pas manqué son retour en individuel sur la scène internationale, près d'un an après les JO à Tokyo (3e en +100 kg, 1er par équipes mixtes). Le Français a remporté le Grand Chelem hongrois, au terme d'une journée maîtrisée : quatre combats, autant de victoires.

lire aussi

Riner: « Je n'ai plus de pression »

La dernière contre Jella Snippe (23 ans), sans encore de réelles références majeures en +100 kg puisque le Néerlandais est monté de catégorie l'an passé. Mais qui avait tout de même eu raison de l'expérimenté Brésilien Rafael Silva (35 ans, médaillé de bronze aux JO 2012 et 2016, 5e au ranking des +100 kg) pour son premier combat, ce dimanche.

lire aussi

Les résultats en +100 kg

Totale maîtrise en finale

Porté par le soutien de son clan (ses enfants Eden et Ysis, sa compagne Luthna et son père Moïse en tête), Teddy Riner est monté crescendo lors de sa journée de reprise, entamée par un succès sur ippon (sumi-gaeshi) face au Brésilien Cesarino. Ensuite, le décuple champion du monde des lourds a eu raison de l'Azerbaïdjanais Kokauri aux pénalités. En demi-finale, il est encore monté d'un cran, se montrant plus offensif face au Géorgien Gela Zaalishvili, lui aussi ipponisé (ko-soto-gari puis sumi-gaeshi pour deux waza-ari donc ippon).

Le Français a profité de la très longue pause (près de six heures) pour retourner à l'hôtel, situé à une centaine de mètres de la Papp Laszlo Arena, avant de revenir effectuer sa routine dans une salle annexe, avec son staff personnel. À 19h17, Teddy Riner était donc fin prêt pour clôturer le programme de ce Grand Chelem hongrois, sur les tatamis d'un vert Kermit (comme la grenouille) du plus bel effet. Il fallait être attentif d'entrée car Teddy Riner n'a pas attendu pour lancer une action : un mouvement de hanche (harai-goshi) autoritaire qui a cloué le Néerlandais après seulement 38 secondes de combat ! ippon. Merci, à la prochaine !

lire aussi

Bilan mitigé pour les autres Bleus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles