Tennis - Affaire Peng Shuai - La Chine demande à « ne pas monter en épingle » l'affaire Peng Shuai

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sous la pression de la communauté internationale, Pékin a enfin réagi officiellement mardi après la disparition de Peng Shuai pendant plusieurs jours. Le pouvoir chinois a dénoncé ceux qui « montent en épingle » la situation de la joueuse chinoise. Après les apparitions publiques de Peng Shuai puis l'organisation d'un appel en visio avec le Comité international olympique, la Chine a enfin réagi officiellement à l'affaire autour de la tenniswoman, portée disparue pendant plusieurs jours après avoir accusé de viol un haut responsable du Parti communiste. « Je pense que certains doivent cesser de délibérément monter en épingle cette question à des fins hostiles, et surtout d'en faire une question politique », a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian. La WTA toujours inquiète La WTA avait confié lundi que l'appel en visio organisé entre Peng Shuai et le président du CIO ne dissipait pas ses craintes. « « C'était agréable de voir Peng Shuai dans les récentes vidéos, mais cela ne répond pas à l'inquiétude de la WTA sur son bien-être et sa capacité à communiquer sans censure ni coercition », a déclaré par e-mail une porte-parole de l'association des joueuses. La disparition pendant plus de quinze jours de Peng Shuai avait soulevé une forte mobilisation internationale pour exiger de la Chine des nouvelles de la joueuse.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles