Tennis - Affaire Peng Shuai - La WTA réaffirme son « inquiétude » au sujet de Peng Shuai

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Tennis - Affaire Peng Shuai - La WTA réaffirme son « inquiétude » au sujet de Peng Shuai
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La WTA a fait part lundi de son « inquiétude » au sujet du sort de Peng Shuai, au lendemain d'une interview de la joueuse chinoise qui s'exprimait pour la première fois sur des accusations de viol. « Ces apparitions (publiques) n'apaisent pas les inquiétudes de la WTA quant à son bien-être et sa capacité à communiquer sans censure ni coercition », a indiqué dans un communiqué la WTA lundi, au lendemain d'une interview de Shuai Peng, qui a une nouvelle nié avoir été abusée sexuellement par l'ancien vice-premier ministre chinois, Zhang Gaoli. C'est pourtant ce qu'elle avait affirmé le 2 novembre, dans un long message publié sur son compte officiel Weibo (équivalent de Twitter en Chine).
Pour sa première prise de parole publique sur cette affaire dimanche, Peng Shuai a réfuté toute agression sexuelle. « D'abord, je veux insister sur un point très important : je n'ai jamais dit ni écrit que quiconque m'a agressée sexuellement », a déclaré Peng Shuai au journal singapourien « Lianhe Zaobao » en marge d'une compétition de ski nordique à Shanghai. lire aussi Toutes les infos sur l'affaire Peng Shuai Une nouvelle apparition publique Il y a eu « beaucoup de malentendus » sur une affaire « d'ordre privé », a ajouté Peng Shuai, vêtue d'un t-shirt rouge et d'un blouson noir, dans une interview filmée au téléphone portable. Qingqing Chen, journaliste au quotidien Global Times, média proche du pouvoir chinois, avait auparavant publié sur les réseaux sociaux une vidéo de sept secondes montrant l'ancienne numéro 1 mondiale du double en train de discuter avec l'ancien basketteur vedette Yao Ming. Des médias chinois ont ces dernières semaines à plusieurs reprises publié des photos de la joueuse, ainsi qu'une capture d'écran d'un e-mail lui étant attribué et où est écrit « tout va bien ». Mais leur authenticité suscitait d'importants doutes. L'ancienne numéro une mondiale, Chris Evert, lauréate de 15 titres du Grand Chelem en simple, a déclaré sur Twitter que c'était « roublant ».

À la suite de la disparition en public de Peng Shuai, la WTA avait suspendu début décembre tous ses tournois en Chine et réclamé une enquête transparente sur les accusations de la joueuse. lire aussi Affaire Peng Shuai : « Le CIO se comporte comme le porte-parole de la Chine », dénonce la défenseure des droits humains Yaxue Cao lire aussi Affaire Peng Shuai : quel est le poids économique de la Chine dans le tennis ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles