Tennis : Andy Murray fait partie de ces personnages qui nous font aimer le sport

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans quelques minutes, à Melbourne, Andy Murray va faire son entrée sur le court à l’Open d’Australie. L’Ecossais affronte le Japonais Taro Daniel au deuxième tour. Andy Murray fait partie de ces personnages qui nous font aimer le sport.

Comment rester insensible à Andy Murray ? Ne serait-ce que parce que chaque coup qu’il joue sur un court de tennis est un petit miracle en soi. On a affaire à quelqu’un qui se déplace avec une hanche en métal. Et qui peut quand même se battre comme un lion britannique pendant 5 heures s’il le faut. Qui aurait parié là-dessus il y a trois ans, quand il quittait l’Open d’Australie après une défaite au premier tour en s’effondrant en larmes pour annoncer la fin probable de sa carrière ? Personne. Sa hanche le faisait trop souffrir, autant arrêter. Après tout, il avait eu une carrière magnifique. Peu apprécié au départ, trop grognon sur les courts, avec un jeu ennuyeux, aux antipodes de la magie du trio Nadal Federer Djokovic. Peut-être, mais il a quand même réussi à pousser un peu les trois autres pour devenir numéro 1 mondial quelques semaines durant. Il a rendu un peu de fierté aux Britanniques en remportant Wimbledon en 2013, ce qu’aucun de ses compatriotes n’avait réussi depuis Fred Perry en 1936. Aujourd’hui Andy Murray est loin de ces sommets. Il est 113ème mondial, présent à Melbourne grâce à une wild card, une invitation. Et il ne gagnera pas le tournoi. Mais à 34 ans, avec sa hanche bionique, il s’offre un rab de carrière, juste pour...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles