Tennis : Après la polémique à Roland-Garros, Mauresmo fait son mea culpa !

Directrice de Roland-Garros pour la première année, Amélie Mauresmo est confrontée à une édition marquée par la polémique des matches en night session. Certaines déclarations de l'ancienne numéro 1 mondiale ont d'ailleurs été largement commentée et critiquée, notamment par Iga Swiatek, la nouvelle patronne du circuit féminin. Par conséquent, Amélie Mauresmo fait son mea culpa.

La première année d'Amélie Mauresmo en tant que directrice de Roland-Garros n'aura pas été de tout repos. Et pour cause, l'édition 2022 du Grand Chelem parisien est marquée par la polémique des matches en night session. Rafael Nadal a été le premier à s'en plaindre pour des raisons d'équité sportive en terme de temps de repos. Mais également parce qu'il préfère jouer sur une terre battue plus sèche et donc dans la journée. Cela n'a pas empêché l'Espagnol de livrer une bataille exceptionnelle contre Novak Djokovic. De son côté, Carlos Alcaraz avait également exprimé sa volonté de ne pas disputer son quart de finale en soirée après avoir enchaîné deux matches en session de nuit. Mais surtout, c'est le choix des matches qui a fait polémique. Et pour cause, sur les dix rencontres en night session, neuf concernaient le tableau masculin. Un seul match du tableau féminin a donc été programmé en soirée, ce qu'Amélie Mauresmo avait justifié. « Dans l'ère dans laquelle nous sommes en ce moment, et en tant que femme, aussi en tant qu'ancienne joueuse, je ne me sens pas mal ou je ne trouve pas ça injuste de dire qu'aujourd'hui,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles