Tennis - ATP - Genève - Genève : Arthur Cazaux première !

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le jeune Français Arthur Cazaux (18 ans, 518e) a remporté lundi son premier match sur le circuit principal, au premier tour du tournoi de Genève, face à Adrian Mannarino (6-3, 6-7, 6-3). Il y a six mois, il était encore 894e à l'ATP. Lundi prochain, au bénéfice de sa performance genevoise, il sera au moins aux alentours de la 450e place mondiale. À 18 ans, Arthur Cazaux a remporté son premier match sur le circuit principal, lundi, au premier tour du tournoi ATP 250 de Genève, face à son compatriote Adrian Mannarino (6-3, 6-7, 6-3). Une wild card de dernière minute Bénéficiaire in extremis de la wild card qu'Andy Murray a finalement décidé de ne pas prendre, privilégiant désormais sa saison sur gazon, Arthur Cazaux ne s'est pas auto-infligé une pression supplémentaire à cause de ce cadeau de dernière minute qu'il doit à l'identité de son agent, Gérard Tsobanian, patron du tournoi de Genève. Arthur Cazaux, à propos de sa participation dans le tournoi « Je ne me lance pas sans réfléchir » Appliqué, mobile, puissant au service malgré son physique longiligne, il dispose de coups plus adaptés à la terre battue que les frappes à plat de Mannarino. Mais c'est la première fois de sa vie qu'il se mesurait à un membre du top 50, deux semaines après avoir battu son premier top 100 (Sebastian Korda, 65e), en qualifs à Madrid, où il avait aussi bénéficié d'une invitation de son agent : « En fait à chaque fois, Gérard m'a demandé si je me sentais prêt et si ça n'avait pas été le cas, je n'aurais pas accepté la wild card. Je ne me lance pas sans réfléchir. Depuis quelques mois, je me sentais capable de battre de gros joueurs. Et que j'affronte le 1000e ou le 35e, j'essaye avant tout de respecter mon identité de jeu et de montrer à mon adversaire de quoi je suis capable. » lire aussi Toute l'actu du tennis Ce succès face à Mannarino, 37e ATP, lui a évidemment procuré un grand bonheur : « Ma plus grosse victoire, en plus sur un tournoi ATP, mon premier tableau final. » Avec aussi en cours de match un somptueux passing gagnant frappé entre les jambes, dos au filet : « Je me suis surpris moi-même, parce qu'à l'entraînement je le fais parfois mais je ne le lâche jamais comme ça. » Au deuxième tour, à Genève, il affrontera Reilly Opelka ou Pablo Cuevas.