Tennis - ATP - Belgrade 2 - Novak Djokovic bataille mais s'impose contre Mats Moraing à Belgrade 2

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Novak Djokovic a bataillé sur le court et dans la tête pour venir à bout du frappeur allemand Mats Moraing (6-2, 7-6), mardi, au premier tour de l'ATP 250 de Belgrade 2. Des cris, beaucoup de cris, peut-être un peu trop pour un premier match dans un ATP 250, fut-il à domicile. Novak Djokovic a franchi non sans mal (6-2, 7-6 [4]) le premier tour de Belgrade 2 mardi face à Mats Moraing (253e), un lucky-loser qui avait gagné au tour précédent son premier match sur le tour principal. Mais le gaucher allemand de 28 ans a le jeu atypique d'un joueur de près de deux mètres qui, même maigre, s'y connaît en frappes lourdes pour décontenancer celui qui lui fait face. Nerveux, donc, Novak Djokovic a éructé. Sur des points gagnants ou sur des points perdants. Il n'a pas fait semblant de bien montrer que le court ne présentait pas toutes les garanties de qualité, ni même que son adversaire était secondé par la réussite sur quelques séquences. Et, après une balle envoyée dans le ciel de Belgrade, puis un bris de raquette d'école à 3-3 dans la deuxième manche, le n°1 mondial a même récolté un... point de pénalité. Mené au tie-break dans le deuxième set par l'Allemand pétaradant après avoir pourtant obtenu deux fois le break, Djokovic appréciait la double faute adverse dans le jeu décisif avant de conclure sur un service gagnant. Il sera opposé à l'Argentin Federico Coria au tour suivant.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Le tableau de l'ATP 250 de Belgrade 2

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles