Tennis - ATP - Challenger - ATP : un nouveau départ pour Andy Murray au Challenger de Biella

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Privé de participation à l'Open d'Australie en raison d'un test positif au Covid-19, Andy Murray a repris la compétition mardi au Challenger de Biella, en Italie. Le Britannique s'est imposé en trois sets et veut maintenant enchaîner les matches. Depuis le 12 juillet 2017, Andy Murray a disputé 41 matches, c'est-à-dire même pas un par mois en moyenne ! C'est dire si son apparition, hier, à 33 ans, au premier tour du tournoi Challenger de Biella, dans le nord de l'Italie, méritait d'être suivie avec attention. Depuis quatre ans, l'Écossais (125e joueur mondial cette semaine) a enchaîné les galères, avec d'abord une blessure au coude droit puis, puis surtout, cette hanche qui l'a contraint à une lourde intervention chirurgicale et lui a même fait entrevoir la retraite, début 2019. Dernier coup dur en date, son contrôle positif au Covid-19, qui l'a empêché de monter le mois dernier dans un avion pour Melbourne. Wild-card de dernière minute Remis mais privé d'Open d'Australie, l'ex-numéro un mondial, affamé de tennis, s'est rabattu sans hésiter sur la division inférieure, celle des Challengers ATP. Il était même disposé à prendre part aux qualifications à Biella avant qu'une wild-card pour le tableau final se libère à la dernière minute. Mardi, il a maîtrisé les débats lors de son entrée en lice face à l'Allemand Maximilian Marterer (203e), face à qui il n'a pas eu à sauver la moindre balle de break (6-7 [3], 6-2, 6-3). Rebelote jeudi, au deuxième tour, contre l'Italien Gian Marco Moroni (234e). Ça repart de là.