Tennis - ATP - Halle - Ugo Humbert qualifié à Halle pour sa première finale en ATP 500 : « Je me suis poussé mentalement »

·3 min de lecture

Ugo Humbert était fier de son attitude, samedi, à la fin de son match remporté face au Canadien Félix Auger-Aliassime (6-4, 3-6, 7-6 [5]), ce qui lui a permis de se qualifier pour la finale, dimanche, contre Andrey Rublev. « Voilà un match où vous êtes passé par tous les sentiments...
C'est une très belle victoire. Ça a été un match éprouvant. J'ai plutôt bien retourné pendant un set et demi, surtout sur ses secondes balles. J'ai eu des occasions pour faire double break dans le deuxième set, mais il a bien servi. Après, j'ai commencé à baisser physiquement. J'ai lutté parce que du fond, je sentais que je commençais à être complètement dominé. J'essayais de faire un peu service-volée, ou retour-volée, pour écourter. Et sur la fin, je me suis poussé énormément mentalement, j'ai essayé de trouver les dernières ressources pour faire mieux et je suis vraiment fier de moi pour ça. J'ai réussi à mettre plus d'énergie, je ne me suis pas écouté. J'y ai cru jusqu'au dernier point. J'ai réussi à rester calme, avec des intentions bien claires, et j'y suis allé à 100 %. Quel sentiment vous anime pendant ce tie-break du troisième que vous jouez presque à la perfection ?
Je suis dans une autre dimension, c'est bizarre. Je suis dans ma zone, très concentré. Il n'y a pas de stress, que de la concentration, que de l'énergie. J'étais prêt à y aller, il fallait être précis, sans tenter forcément de jouer le coup gagnant. Physiquement, vous semblez prêt après une semaine où vous avez gagné tous vos matches en trois sets...
C'est du travail quotidien. Je ne lâche rien physiquement. Cette semaine, je bouge plutôt pas mal. Je sens qu'il y a beaucoup de progrès. lire aussi Le tableau du tournoi de Halle Le match accompli contre Zverev au deuxième tour a dû vous faire un bien fou ?
C'est un match différent. Avec un état d'esprit différent. Zverev, tu sais que sur des jeux, tu vas prendre quatre aces sans toucher la balle tout en continuant à être positif. Je n'ai jamais joué de ma vie un joueur qui servait aussi bien. Mais, je m'étais senti meilleur que lui du fond. Contre Korda ou Auger-Aliassime, il y a plus d'échanges. Vous avez gagné quatre tie-breaks sur les cinq disputés cette semaine. Ce n'est sûrement pas neutre...
C'est là que tout se joue. Sur gazon, il faut être le plus relâché possible, en essayant d'élever son niveau de jeu au tie-break. Je ne calcule pas, je suis dans l'action. Je joue tous les points à fond et je me dis que je ferai les comptes à la fin. Vous avez gagné vos deux finales disputées sur le circuit principal. Que pensez de celle face à Rublev ?
Je vais d'abord commencer par bien récupérer. Dimanche, ça va être un match intense. Il va y avoir beaucoup de rythme mais j'ai mes chances. Il faudra être opportuniste. Je vais jouer ma carte à fond, je crois en moi. Le gazon j'ai toujours adoré depuis que j'ai commencé à jouer dessus en 2019. Ça convient plutôt bien à mon jeu. Je me régale sur cette surface. C'est peut-être ma surface favorite. Mon revers à plat fait mal, notamment quand je le croise. Je suis un des meilleurs sur gazon. Je peux y faire quelque chose de grand. » lire aussi Toute l'actualité du tennis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles