Tennis - Laver Cup - La quatrième Laver Cup dans les starting-blocks

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Annulée en 2020 pour cause de pandémie, la Laver Cup IV, le tournoi exhibition cher à Roger Federer, va opposer pendant trois jours l'Europe au reste du monde, à partir de vendredi à Boston. Le prestige est là : des sponsors de luxe, une salle de sport légendaire (le TD Garden, antre depuis un quart de siècle des Boston Celtics en NBA et des Bruins en NHL) et un casting VIP, malgré l'absence totale, pour la première fois, du Big 3. Deux ans après sa dernière apparition, la Laver Cup, sorte de All-Star Game du tennis, s'apprête à retrouver son public, pendant trois jours, dans le Massachusetts. La quatrième édition de cette épreuve initiée par Roger Federer himself en 2017 s'ouvre ce vendredi à Boston, deux ans après la troisième, à Genève, puisque la pandémie avait conduit à l'annulation de l'événement en 2020. L'occasion sera belle pour profiter d'un tennis fun et festif, entre, d'un côté, une équipe d'Europe riche de six membres du top 10 ATP (Daniil Medvedev, 2e ; Stefanos Tsitsipas, 3e ; Alexander Zverev 4e ; Andrey Rublev, 5e ; Matteo Berrettini, 7e et Casper Ruud, 10e) et, de l'autre, une équipe du « reste du monde » qui comptera sur l'explosivité de membres aux profils aussi divers que Nick Kyrgios (95e), Félix Auger-Aliassime (11e) Reilly Opelka (19e) ou Denis Shapovalov (12e). L'Europe en pole Même si, et c'est regrettable, l'ATP prend en compte les matches de la Laver Cup dans ses statistiques officielles - alors qu'aucun match ne peut s'y disputer sur trois sets entiers -, le résultat final n'aura pas une grande importance et il ne faudra accorder aucun sens sportif profond aux scores enregistrés au cours d'un week-end dont le rôle est de célébrer à l'échelle mondiale le tennis collectif, en créant une forme de convivialité éphémère entre joueurs qui, le reste de l'année, sont esseulés et opposés. Pour ceux qui voudraient y voir un peu plus qu'une belle exhibition XXL ou dresser un parallèle extrêmement audacieux avec la Ryder Cup, qui se déroule cette année exactement aux mêmes dates, petit rappel : l'Europe a remporté les trois premières éditions. Laver Cup, mode d'emploi Durée : trois jours (24-26 septembre) - Lieu : TD Garden, à Boston - Surface : dur, indoor
Format des matches : Format classique sur les deux premiers sets. En simple comme en double, la troisième manche est remplacée par un super tie-break
Programme et comptage : Il y aura chaque jour 3 simples et 1 double. Le vendredi, chaque victoire rapporte 1 point ; le samedi, 2 ; le dimanche, 3. Il faut engranger 13 points pour s'assurer la victoire.
Équipe d'Europe : Medvedev (RUS, 2e ATP), Tsitsipas (GRE, 3e), A. Zverev (ALL, 4e), Rublev (RUS, 5e), Berrettini (ITA, 7e), Ruud (NOR, 10e). Remplaçant : F. Lopez (ESP, 110e). Capitaine : Björn Borg (SUE).

Équipe du reste du monde : Auger-Aliassime (CAN, 11e), Shapovalov (CAN, 12e), Schwartzman (ARG, 15e), Opelka (USA, 19e), Isner (USA, 22e), Kyrgios (AUS, 95e). Remplaçant : Sock (USA, 164e). Capitaine : John McEnroe (USA).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles