Tennis - ATP - Lyon - Gaël Monfils (vainqueur de son premier match en 2021) : « Un plaisir différent »

·3 min de lecture

Gaël Monfils, en battant Thiago Seyboth Wild au premier tour du tournoi de Lyon, a mis fin à une série de quinze mois sans victoire. S'il n'aime pas qu'on le lui « rabâche », le Français était évidemment soulagé. « C'est une victoire qui doit faire du bien...
Je suis content. Je m'entraîne bien, j'essaie de retrouver la confiance. Je fais beaucoup plus de matches d'entraînement avec les gars. Aujourd'hui, c'était décousu. Petit à petit, j'essaie de retrouver le rythme. lire aussi Gaël Monfils renoue avec la victoire au premier tour à Lyon Vous étiez ultra-défensif au début. C'était la tactique pour assurer les bases et tenter de gagner coûte que coûte ?
J'étais assez nerveux. Ce n'était pas du tout ça, le plan de jeu. Je me suis plus senti de faire les rallyes... Quinze mois sans victoire, est-ce que le temps vous a paru long ?
Je n'aime pas forcément parler de ça. J'ai eu une période plus dure, je travaille, et je n'ai pas envie de penser à ça. Je me mets dans mon tournoi, en fait. Tu arrives en conf' de presse et on te rabâche que ça fait quinze mois que tu n'as pas gagné... Ce n'est pas méchant. Mais bon. Voilà, j'ai gagné mon premier tour à Lyon. Je construis ma constance pour arriver au top dans les rendez-vous que je me suis fixé moi-même. Vous vous projetez sur Roland-Garros ?
Non, justement. Je suis là, à Lyon, pour essayer de gagner un, deux, trois matches pour reprendre de la confiance. Et partir à Belgrade après. Comment se reconstruit cette nouvelle phase, pour rebondir ?
En reprenant du rythme, jour après jour. Comme je l'ai déjà dit en début d'année. On cherche souvent à pointer des choses, vous en demandez beaucoup, ce qui est normal. Mais n'oubliez jamais qu'on s'en demande nous-même bien plus. Vos questions, j'ai envie d'y répondre hyper-bien, mais bon... Quand on me demande ''où tu en es de ta reconstruction ?'', j'ai envie de répondre ''je ne fais pas grand-chose de plus à part de croire en ce que je fais.'' Je ne vais rien révolutionner. Avez-vous pris du plaisir dans ce match ?
Un plaisir différent. Tout simplement à cause des conditions. Un plaisir de retrouver la compétition (comme) à Rome contre Sonego. Le vrai plaisir, ce sera quand ça va revenir petit à petit à la normale. Le retour des spectateurs, ça sera beaucoup de bonheur. Le plaisir de partager est important. Sur la balle que vous balancez en l'air après la balle de match, vous ressentez quoi ?
C'est la même balle que je balancerai j'espère en me qualifiant en quart de finale à Roland en espérant qu'une personne s'en saisisse. Parce que là, il n'y avait personne. Ça fait un peu un geste dans le vent... C'était un peu mitigé Un peu énervé du 0-40 (quand il sert pour le match) avec ce dernier jeu mal géré avec deux fautes ''graves'' au niveau du placement. Je me suis crispé. Et après, de la satisfaction. C'est un kif de gagner sur un ace. »