Tennis - ATP - Madrid - Arthur Cazaux : « Je suis concentré sur la suite, la victoire est déjà derrière »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Satisfait d'avoir été bon dans les moments clés, samedi contre Sebastian Korda (7-6 [3], 6-4) au premier tour des qualifications du Masters 1000 de Madrid, Arthur Cazaux (18 ans, 603e mondial) n'était pas euphorique pour autant, malgré la première victoire de sa carrière contre un top 100. « Comment analysez-vous cette victoire contre Sebastian Korda, votre première contre un top 100 ?
J'ai fait un match très solide. J'étais préparé à ces conditions pas évidentes, un peu en altitude, avec des balles vives, où ça rebondit beaucoup. J'ai réussi à mettre en place mon jeu, à m'appuyer sur mon service, à bien défendre, à le faire jouer un coup de plus à chaque fois et à le déplacer. Je suis content de mon match. Il a rattrapé un break de retard dans chaque set et est revenu de 40-0 à 40A quand vous serviez pour le match, mais vous n'avez pas paniqué...
J'ai réussi à rester calme et à garder l'intensité tout au long du match. C'est une de mes identités de jeu : sur chaque point, je me donne à fond, je m'accroche sur chaque balle. Ça, je le ferai tout le temps. Mais là où je suis content, c'est que j'ai été bon dans les moments importants. Ça fait plaisir de s'en sortir en ayant gagné pas mal de points dans des moments chauds. « Quand j'entre sur le court, dans ma tête, je vais le battre. Je sais que j'ai les armes pour le battre, je sais que j'ai le niveau pour le battre » En 2020, vous aviez joué trois fois des matches de qualifications sur le circuit principal sans gagner un set. Avez-vous l'impression d'avoir beaucoup évolué depuis ?
Je remarque que j'ai vachement progressé depuis la fin d'année dernière. Ce qui m'a aidé, c'est d'avoir fait une préparation foncière pendant laquelle je me suis entraîné avec tous les meilleurs Français. J'ai pu voir à l'entraînement que j'arrivais à les embêter, parfois à leur prendre un set. Ça m'a donné de la confiance. Assez pour être convaincu de pouvoir battre le 65e mondial ?
Quand j'entre sur le court, dans ma tête, je vais le battre. Je sais que j'ai les armes pour le battre, je sais que j'ai le niveau pour le battre même si j'ai un classement qui n'a rien à voir avec les autres joueurs du tournoi. L'étape suivante, ça va être de reproduire ça plusieurs fois. C'est déjà une super expérience de jouer un Masters 1000. Si en plus j'arrive à gagner des matches, c'est du bonus. On ne vous sent pas du tout euphorique...
Je suis déjà concentré sur la suite. Après la balle de match, pendant trente minutes, j'étais content de la victoire contre un bon joueur qui est en forme depuis un an. Mais là, franchement, la victoire c'est déjà derrière. J'ai la suite en ligne de mire. » lire aussi Le tableau des qualifications du Masters 1000 de Madrid