Tennis - ATP - Madrid - John Isner s'offre Andrey Rublev en 8es de finale à Madrid

·2 min de lecture

Le grand serveur américain, John Isner, a créé la sensation du jour jeudi en sortant la tête de série n°6, Andrey Rublev, en trois sets (7-6 [4], 3-6, 7-6 [4]) et 29 aces. Voilà l'Américain en quarts de finale. John Isner a clos les débats sur deux aces, l'un à 226 km/h pour s'octroyer deux balles de match, l'autre à 231, son missile le plus rapide de la journée, pour se propulser en quarts de finale à Madrid pour la troisième fois de sa carrière. En parfait résumé, en parfait symbole de ce qu'est l'histoire sur le circuit de cet immense serveur de 2,08 m, qui n'a sans doute pas tous les autres coups du tennis dans sa poche, mais qui a élevé la mise en jeu au rang d'une arme de destruction massive. lire aussi Le tableau du Masters 1000 de Madrid Isner (39e mondial) a donc mis fin au parcours madrilène de Andrey Rublev, à grands swings au service, avec 29 aces au total, soit 89 en trois matches depuis le début du tournoi ! Forcément, ça vous pose là, de manière assez basique, l'équation que devra résoudre vendredi Dominic Thiem, son adversaire en quarts de finale. Jeudi, Andrey Rublev a bien cru y arriver. Après un premier set où il eut bien du mal à lire le service de l'Américain, le Russe fut ensuite bien mieux disposé en retour. Comme à l'échange, forcément, Rublev, avec son coup droit atomique, remportait les trois quarts des points, on pensait alors que le 7e mondial allait s'en sortir, malgré les grêlons. Rublev écarté avant les quarts de finale pour la première fois en 2021 Mais Isner s'accrochait, écartait d'abord une balle de break (avec un ace of course !) en début de troisième set et poussait l'histoire jusqu'au bout et un deuxième jeu décisif, qu'il allait croquer en sautant sur une deuxième balle de service, à 4-3, pour balancer un énorme coup droit gagnant et faire le mini-break décisif. Avec ce succès prestigieux, Isner met fin à six défaites de rang face à des joueurs du top 10 et stoppe la série du Russe, qui avait toujours atteint a minima les quarts de finale sur ses sept tournois disputés jusque-là en 2021 ! Surtout, « Big John » rappelle, à tout le monde, qu'à 36 ans, il sait toujours lancer la balle au-dessus de la tête et que ça continue de tomber de très haut et très vite.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles