Tennis - ATP - Miami - Une finale Federer-Nadal à Miami, là où une légendaire rivalité est née en 2004

L'Equipe.fr
C'est à Miami, en mars 2004, qu'est née la rivalité légendaire entre Roger Federer et Rafael Nadal, qui se retrouvent ce dimanche soir (19h) en finale pour un 37e épisode. Retour sur cette première ainsi que sur leur deuxième duel, un an plus tard, toujours en Floride.

C'est à Miami, en mars 2004, qu'est née la rivalité légendaire entre Roger Federer et Rafael Nadal, qui se retrouvent ce dimanche soir (19h) en finale pour un 37e épisode. Retour sur cette première ainsi que sur leur deuxième duel, un an plus tard, toujours en Floride.Mars 2004 - Troisième tour à Miami - Rafael Nadal bat Roger Federer (6-3, 6-3, en 1h10)Roger Federer débarque en Floride en numéro un mondial et sur la lancée d'un doublé Open d'Australie (victoire sur Safin en finale) - Indian Wells (Henman). Au troisième tour, le Suisse, entamé physiquement, est balayé par un jeune joueur espagnol de 17 ans, 32e mondial et au palmarès ATP encore vierge. Rafael Nadal, maillot rouge à manches courtes et bandana blanc sur le front, ne laisse que six jeux à Federer, passant 81% de premières balles et dirigeant la majorité des échanges à l'aide de son coup droit.Rafael Nadal : «J'ai bien joué, c'est vrai, peut-être même que j'ai fait le meilleur match de ma vie. Mais il est évident que Federer était loin de son meilleur niveau. S'il l'avait été, je n'aurais eu aucune chance. J'ai joué un tennis presque parfait, parce que j'étais bien agressif, bien installé à l'intérieur du court et que j'ai pu ainsi bien dominer les échanges.»Roger Federer : «J'avais beaucoup entendu parler de lui, je l'avais vu jouer et je n'ai en rien été surpris de sa performance. Mais c'est vrai que, sans être aussi fatigué que lors du match précédent, je sentais que je manquais de jus et de ce temps de réaction immédiat qui aurait été nécessaire pour répondre coup sur coup à son jeu agressif.»Mars 2005 - Finale à Miami - Roger Federer bat Rafael Nadal (2-6, 6-7[4], 7-6[5], 6-3, 6-1, en 3h43)Plus jeune finaliste du tournoi à 18 ans et dix mois, Rafael Nadal (31e) vise un premier titre en Masters Series. Dès le début de la rencontre, ses schémas de jeu de gaucher gênent considérablement Roger Federer, particulièrement agacé et maladroit (24 fautes directes sur les 9 premiers jeux). Après 40 minutes, le Majorquin mène déjà 6-2, 1-0, service à suivre. Le Suisse réagit, enchaîne 14 coups gagnants en quatre jeux, et repasse devant dans le deuxième acte, 4-1. Nadal écarte deux balles de deuxième set à 5-4, puis survole le tie-break (7-4).L'Espagnol s'échappe d'entrée de troisième manche (4-1), puis efface une balle de break à 4-4 d'un ace sur deuxième ! À 5-4 Nadal, Federer, furieux, fracasse de rage sa raquette. Le gaucher de Manacor mène 5-3 dans le tie-break, service à suivre, mais cède les quatre points suivants. Il baisse ensuite d'intensité, ses frappes perdent en longueur, et Federer prend progressivement nettement le dessus pour décrocher son cinquième titre de l'année, le 27e en carrière et son 6e Masters Series. Pour la troisième fois, le Suisse a remonté deux sets de retard. Rafael Nadal : «Le plus dur fut de repenser au jeu de 4-3 au troisième set, où j'avais mené 0-30 sur le service de Roger. Sur le point suivant, sa balle était faute, le ralenti télé l'a confirmé, mais l'arbitre ne l'a pas vue. À 0-40, ça aurait pu changer beaucoup de choses...»Roger Federer : «Rafael a été fantastique. C'est un super joueur. Son avenir ? Oh non, s'il vous plaît, je ne préfère même pas imaginer la progression de ce gars-là !»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages