Tennis - ATP - Miami - Masters 1000 de Miami : Roger Federer dompte à nouveau Rafael Nadal et signe un triplé

L'Equipe.fr
A l'instar du recordman de victoires en Grand Chelem, voici quelques jeux vidéo qui ont su revenir sur le devant de la scène après un long passage à vide...

Pour la troisième fois de l'année, Roger Federer a pris la mesure de Rafael Nadal, dimanche en finale du Masters 1000 de Miami (6-3, 6-4). Le Suisse (35 ans) réalise le triplé, après ses triomphes à l'Open d'Australie et Indian Wells. II est plus que jamais leader à la Race, et sera lundi quatrième mondial au classement ATP.Non, il ne s'agissait pas dimanche, en finale du Masters 1000 de Miami, du trente-septième duel entre Roger Federer et Rafael Nadal (6-3, 6-4, en 1h34), mais bien du troisième. Si, si, on insiste, du troisième, tant le Suisse propose, en ce début d'année 2017, tout autre chose à son rival espagnol, impuissant comme jamais : le Majorquin n'a plus LA solution (cette fameuse diagonale coup droit/revers), source de tant de succès, et n'en finit plus de perdre des sets contre Federer (cinq de suite, un record), depuis le cinquième acte de leur finale épique à Melbourne.Après l'Open d'Australie et Indian Wells, Roger Federer s'est offert dimanche après-midi, dans la moiteur floridienne, un retentissant triplé, le deuxième de sa carrière (après 2006), son troisième sacre à Miami (après 2005 et 2006) ainsi que son 26e Masters 1000. Lundi, le Bâlois, intouchable à la Race (voir ci-dessous), sera quatrième mondial, juste devant Nadal. Il lui sera bien difficile, désormais, d'éluder les questions sur un possible retour, d'ici la fin de saison, sur le trône. À lui, désormais, dans les prochains jours, de définir le meilleur chemin pour y parvenir. C'est sans doute-là, dans la justesse de ses choix de programmation, que résidera sa réussite future (sur le court, il a annoncé faire l'impasse sur la terre battue, Roland-Garros excepté). Sur ce premier trimestre, elle aura été maximale. Tellement bluffante pour un trentenaire (35 ans et 7 mois) sur le retour, après six mois d'absence...Nadal sans réponse face aux éclairs adversesDimanche, on a guetté les signes de fatigue chez Federer, après sa demie épique vendredi contre Kyrgios (3h11). On a scruté, aussi, les options tactiques de Nadal, après la leçon d'Indian Wells (6-2, 6-3). On a vu un Suisse costaud physiquement, et un Espagnol volontaire mais sans réponse face aux éclairs adverses, dominé pour la cinquième fois en finale à Miami.Nadal a eu quatre occasions de break, toutes dans le premier set : deux dès le premier jeu (coup droit gagnant de Federer, puis volée haute de revers gagnante), une nouvelle à 2-2 (passing de coup droit, en bout de course, dans le filet) puis une dernière à 3-3, sur laquelle Federer a vu un de ses coups droits ricocher sur la bande du filet. Dans la foulée, à sa sixième opportunité, le Suisse a pris l'avantage (5-3), avant de basculer à un set zéro grâce à trois revers trop longs de Nadal (6-3, en 48 minutes).Maître de nombreux échanges (29 coups gagnants à 15, 19 fautes à 23), impérial derrière sa première balle (5 points perdus, 34/39), Federer a baissé de régime dans la première moitié du deuxième set, sans être inquiété pour autant. Dès qu'il a accéléré de nouveau, il a fait la différence. À 3-3, Nadal s'est accroché, écartant deux balles de break sur une amortie et un revers long de ligne bien sentis, mais il a cédé quelques minutes plus tard, à 4-4. La bande du filet lui a de nouveau joué un mauvais tour, puisqu'à 30A, le revers de Federer est venu mourir juste derrière le filet. L'Espagnol l'a remis, mais n'a pu aller chercher le lob qui a suivi. Un retour de revers long de ligne gagnant, et il ne restait plus au Suisse qu'à conclure au service. Il ponctuera ce dernier jeu, débuté par une double faute, d'un sublime contre de revers long de ligne, s'imposant sur un retour de revers trop long de Nadal.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages