Tennis - ATP - Monte-Carlo - Lucas Pouille, une victoire « au courage » contre Alexei Popyrin

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Pour battre 7-5, 2-6, 6-3 Alexei Popyrin, Lucas Pouille a dû s'arracher au deuxième tour du Masters 1000 de Monte-Carlo. « Lucas Pouille, comment analysez-vous votre victoire contre Alexei Popyrin ?
C'était vraiment au courage. Je ne parle même pas de niveau de jeu sur ce match, ce n'est pas ce qui est important. L'important était de gagner en étant pas bien, en se battant. C'est hyper important de gagner ce genre de match, encore plus dans ma situation (en phase de reprise). Ce sont des matches qui donnent beaucoup de confiance. Si on part avec la défaite dans ce genre de match, ça mine un peu. Si on le gagne, ça donne vraiment le sourire. Je suis vraiment très content de m'en être sorti au courage. Au deuxième set, j'étais très négatif dans l'attitude. J'ai réussi à me remettre dedans et à me battre contre moi-même pour gagner. lire aussi Lucas Puille s'impose contre Alexei Popyrin C'est la première fois que vous gagnez deux matches d'affilée depuis Tokyo 2019, ça vous a paru très long ?
Je ne pense même pas aux huitièmes ou au premier tour, ce qui m'importe, c'est de gagner des matches, de reprendre confiance et de réussir à mettre en place ce qu'on travaille à l'entraînement même si aujourd'hui (mercredi), c'était moins bien qu'hier (mardi). Mais je ne retiens que du positif : la victoire qui va me permettre de rejouer demain (jeudi) pour essayer d'être meilleur. Ça fait du bien de gagner deux matches de suite, c'est vrai que ça m'a paru long. « Quand je vois le match de Khachanov contre Carreno Busta, qui se joue sur le 9 alors qu'il y a un match de double sur le court des Princes, je ne trouve pas ça normal » Vous avez joué sur le court n°9 au fin fond du club avec votre coach sur le court. Comment l'avez-vous vécu ?
Ce n'est pas pour blâmer quiconque, je sais que la météo a été un peu compliquée et ils ont dû ouvrir des courts. Mais quand je vois le match de Khachanov contre Carreno Busta, qui se joue sur le 9 alors qu'il y a un match de double sur le court des Princes, je ne trouve pas ça normal. On est plusieurs à avoir eu ce sentiment de jouer en Futures. C'est un peu particulier. Je ne parle pas pour moi. C'est un peu dommage qu'un match comme Khachanov/Carreno Busta, deux super joueurs qui sont dans les meilleurs du monde, se joue sur un court comme ça avec le coach sur un banc en face de toi. C'est un peu moyen. Pour vous, ça a changé quelque chose ?
Non j'ai fait abstraction de ça. Je suis là pour jouer des matches que ce soit sur le court 32 à Beausoleil ou sur le central, je recherche exactement la même chose. Mettre des choses en place et essayer de regagner de la confiance pour repartir sur quelque chose de positif. Moi ça m'est un peu égal de jouer sur ce court-là. C'était un sentiment un peu particulier, on est un peu isolés (sourire). Par contre, la vue (sur la mer) était magnifique. » lire aussi Le tableau de Monte-Carlo