Tennis - ATP - Monte-Carlo - Monte-Carlo : Novak Djokovic en quart de finale mais pas sans difficulté

L'Equipe.fr
Novak Djokovic est en quart de finale du tournoi de Moncao. Mais la tête de série n°2 a eu bien des difficultés face à Pablo Carreno-Busta (6-2, 4-6, 6-4)

Novak Djokovic est en quart de finale du tournoi de Moncao. Mais la tête de série n°2 a eu bien des difficultés face à Pablo Carreno-Busta (6-2, 4-6, 6-4)Novak Djokovic est au rendez-vous des quarts de finale du tournoi de Monte-Carlo et c'est bien l'essentiel de ce qu'il faut retenir sur sa victoire sur Pablo Carreno-Busta. Ah, si ! Le Serbe, pourtant en pleine tourmente, a su garder son calme et revenir dans le match alors que le vent semblait contraire. Plus que jamais sur courant alternatif, Djokovic a pu montrer une force de caractère qu'on ne lui avait plus vue depuis quelques mois. Face à un adversaire qui n'a pas eu besoin de faire grand-chose pour l'obliger à déjouer, Djokovic n'a souvent été que l'ombre du n°1 mondial qu'il était il y a un an.Bien sûr, son adversaire espagnol maîtrise la terre battue. Mais ce n'était pas Rafael Nadal. Carreno-Busta s'est quand même souvent contenté de faire durer les échanges sans être particulièrement offensif. Mais face à un Djokovic en manque de confiance, la tactique s'est avéré payante. Le score du premier set est trompeur. Djokovic ne l'a pas survolé. Au contraire, l'ensemble a même été parfois laborieux. Mais alors qu'il menait 6-2, 2-0, on pouvait penser que Djokovic allait être solide faute d'être brillant. Sauf que son adversaire allait lui infliger un tranquille 5-0. S'il restait maître de ses nerfs, Djokovic n'en trouvait pas moins de nombreuses raison de râler. A commencer, contre le soleil rasant de fin de journée qui le perturbait dans ses frappes. Il y avait aussi cette épaule qui grinçait. Bref, le deuxième set s'était envolé.Satisfait malgré toutDans la dernière manche, Djokovic se détachait 4-2 en jouant mieux. Mais tout n'était pas rentré dans l'ordre. pour preuve le retour à 4-4 de Carreno-Busta et l'immense crie de joie de Djokovic après la balle de match. Le Serbe se disait satisfait à la sortie du court. Il avait dompté des conditions difficiles et un confiance encore convalescente. Mais face à David Goffin, un tel coup de moins bien en cours de match pourrait avoir d'autres conséquences.Le tableau

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages