Tennis - ATP - Monte-Carlo - Novak Djokovic qui n'a pas joué depuis son sacre en Australie : « La compétition me manque »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Novak Djokovic n'a plus rejoué depuis sa victoire à l'Open d'Australie et va reprendre mercredi, chez lui à Monaco, contre Jannick Sinner si ce dernier remporte son premier tour. « Vous n'avez pas joué depuis l'Open d'Australie ? Est-ce que ça va vous demander des ajustements spécifiques avant ce retour à la compétition ?
Non, rien de particulier. J'ai déjà eu dans ma carrière des périodes où je ne jouais pas pendant quelques mois. Je ne ressens de spécial à faire de plus pour mon sentir au mieux. Depuis que je me suis retiré de Miami, je me suis beaucoup entraîné sur terre ici chez moi à Monaco. C'est pratique. Et maintenant, la compétition me manque. J'attends avec beaucoup d'impatience mon premier match (le vainqueur du match Sinner-Ramos Vinolas). Que pensez-vous du retour de Toni Nadal (nouveau coach de Félix Auger-Aliassime) sur le circuit ?
Ça faisait quelques années que lui et Rafa ne s'entraînaient plus ensemble. Ça ne m'a pas plus surpris que ça. Félix s'était déjà rendu dans l'académie des Nadal pour recevoir des conseils de Toni. J'imagine que ce dernier était excité pour explorer de nouvelles choses avec l'un des meilleurs jeunes du circuit. Félix est un super gars, qui a une bonne éthique de travail. Et c'est important pour Toni. Il va lui amener des choses positives dans son jeu et son état d'esprit. Je leur souhaite bonne chance ! Qu'est-ce que ça change de jouer ici chez vous, dans ''votre'' club ?
C'est déjà bien de dormir à la maison, on a eu cette année cette autorisation de pouvoir le faire (malgré les restrictions sanitaires). Et c'est bien ! Les règles changent constamment. Plus qu'une bulle, je parlerai d'''environnement sûr'' pour cette édition. Je ne suis pas certain d'en connaître tous les détails, mais au final ça ne change pas grand-chose pour moi, je passe beaucoup de temps sur les courts... Au club, il y a plus de place car il n'y a plus d'espaces réservés pour les tentes VIP par exemple. Il y a plus de courts pour s'entraîner, et plus d'''air frais'' pour se promener dans le club. C'est important dans cette époque de ''bulles''. Même si on espère évidemment retrouver le public le plus tôt possible. Novak Djokovic Le tournoi (de Roland-Garros) sera joué, et c'est ce qu'on souhaite tous. Et pas en octobre comme l'an passé où il avait fait froid... Que pensez-vous de Sinner, qui risque d'être votre premier adversaire dans ce tournoi ?
Je me suis beaucoup entraîné avec lui il y a quelques années, quand il était junior, ici ou dans l'académie de Piatti (le coach de Sinner) mais moins depuis un an et demi. J'ai pu voir son évolution. Et c'est vraiment impressionnant. C'est une bonne personne, très dévoué travail. Il a tout pour devenir un champion et il est entouré par les bonnes personnes. Il est ambitieux, et il a faim. Quelle est votre opinion sur le report d'une semaine de Roland-Garros ?
C'est dur à dire. Je ne suis ni à la fédération française, ni au gouvernement pour tout comprendre. Il faut l'accepter. Le tournoi sera joué, et c'est ce qu'on souhaite tous. Et pas en octobre comme l'an passé où il avait fait froid... C'est dur de dire si c'est une bonne ou une mauvaise décision car le calendrier va en pâtir un peu. Pour Roland c'est bien. Pour certains tournois sur gazon, c'est moins bien... C'est un challenge pour l'ATP. »