Tennis - ATP - Rome - La sensation Reilly Opelka, demi-finaliste surprise du Masters 1000 de Rome, en chiffres

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Personne n'imaginait Reilly Opelka (23 ans, 47e mondial) en demi-finales d'un Masters 1000 sur terre battue. Le géant américain (2,11 m), qui défiera Rafael Nadal samedi, réalise une semaine incroyable en s'appuyant sur un service presque impossible à retourner. 2 Avant d'arriver à Rome, Reilly Opelka avait un bilan pour le moins maigre sur terre battue. Sur le circuit principal (hors qualifications), l'Américain n'avait remporté que deux matches sur ocre pour dix défaites. C'était contre Pedro Sousa à Estoril en 2019 et face à Pablo Carreno Busta à Madrid la même année. En six jours en Italie, le 47e mondial a ainsi triplé son total. Opelka n'a jamais gagné le moindre match dans le tableau principal de Roland-Garros. En 2017 et 2018, il a échoué en qualifications. En 2019 et 2020, il a été éliminé dès le premier tour par Cristian Garin et Jack Sock sans gagner le moindre set. 1 Opelka a remporté un titre sur terre battue, c'était au Challenger de Bordeaux en 2018. L'Américain avait successivement dominé Constant Lestienne, Benjamin Bonzi, Stefan Kozlov, Ernests Gulbis et Grégoire Barrere en finale. Il n'avait perdu qu'un seul set de la semaine. 77 Sur 252 services, Opelka a frappé 77 aces en quatre matches à Rome, soit 31 % d'aces ! C'était même 43 % lors de son deuxième tour contre l'Italien Lorenzo Musetti (23/53). Il n'a en revanche commis que quatre doubles fautes, une par rencontre. lire aussi Opelka, demi-finaliste surprise 2,11 Opelka est le plus grand joueur du circuit avec Ivo Karlovic. Les deux mesurent 2,11 m. Ils devancent notamment John Isner (2,08 m) et Kevin Anderson (2,03 m). 210 Opelka a servi en moyenne à 210 km/h en premières balles et à 175 km/h en deuxièmes. Contre Richard Gasquet au premier tour, la vitesse moyenne de ses seconds engagements était de 179 km/h, soit la vitesse moyenne des premières balles du Français. Opelka n'a perdu aucun set depuis le début de la semaine ni concédé une seule fois son engagement. Au total, il n'a eu que six balles de break à défendre, deux face à Aslan Karatsev en huitièmes de finale et quatre ce vendredi contre Federico Delbonis en quarts de finale. Comment les a-t-il sauvées ? Quatre aces, dont un sur deuxième balle, et deux services gagnants dont un au corps à 230 km/h. 21 Sur les 155 premières balles qu'il a frappées cette semaine, Opelka n'a perdu que 21 points, soit une réussite de 86 %. Elle est de 64 % derrière son second service (56/87). À titre de comparaison, c'est le même pourcentage que Rafael Nadal, son adversaire samedi en demi-finales... derrière sa première balle. L'Espagnol tombe à 56 % en deuxièmes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles