Tennis - ATP - Rome - « Les vieux n'ont pas lâché l'affaire », plaisante Djokovic avant d'affronter Nadal en finale à Rome

·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Novak Djokovic était très fier d'avoir successivement renversé Stefanos Tsitsipas et battu Lorenzo Sonego malgré le soutien du public italien, samedi au Masters 1000 de Rome. Le numéro 1 mondial est prêt à défier Rafael Nadal dimanche en finale. « Vous avez disputé 5 sets et passé près de 5 heures sur le court ce samedi. Pensez-vous pouvoir récupérer suffisamment pour affronter Rafael Nadal en finale dimanche ?
Pour l'instant, j'ai simplement faim. Je veux aller manger. J'espère qu'on va faire court (pour la conférence de presse). Je suis très fier de ce que j'ai accompli aujourd'hui (samedi). C'était une très longue journée. J'ai passé presque cinq heures sur le court. Je me suis sorti d'une situation très difficile contre Tsitsipas. Il était vraiment très proche de gagner, mais j'ai réussi à renverser le match. lire aussi Le marathon de Djokovic Et, quelques heures plus tard, Sonego...
Je pense avoir joué à un niveau encore plus élevé contre Sonego. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même s'il y a eu un troisième set parce que j'ai servi pour la victoire, j'ai eu des balles de match, mais j'ai fait des doubles fautes, notamment à 4-2 au tie-break. Bravo à lui pour avoir combattu. L'ambiance était électrique en tribunes. C'était très bruyant, mais aussi marrant de participer à un match avec du public. Les Italiens sont connus pour être très passionnés. Je savais à quoi m'attendre. C'était génial de jouer dans cette atmosphère. Novak Djokovic à propos de sa rivalité avec Rafael Nadal « Même après tout ce qu'on a traversé, cette excitation est toujours là au moment de jouer l'un contre l'autre. Et ça continuera tant qu'on s'affrontera à ce niveau » On parle beaucoup de la nouvelle génération. Ça fait du bien de montrer, avec Nadal, qui sont encore les patrons ?
Rafa et moi avons plaisanté dans le vestiaire après ma victoire contre Tsitsipas. On a plaisanté sur le fait que les vieux n'ont toujours pas lâché l'affaire. Il y a quelques jours, il a dit que Roger, lui et moi étions âgés, mais je ne suis pas d'accord. On montre une énergie différente, rafraîchissante. C'est génial de jouer encore contre lui en finale. C'est le joueur que j'ai le plus souvent affronté, sans aucun doute le plus grand rival de ma carrière. Le défier sur terre battue, en finale d'un des plus grands tournois du monde, c'est toujours une motivation supplémentaire pour moi. Même après tout ce qu'on a traversé, cette excitation est toujours là au moment de jouer l'un contre l'autre. Et ça continuera tant qu'on s'affrontera à ce niveau. Je suis vraiment content qu'on montre qu'on ne recule pas face aux attaques de la « Next Gen ». lire aussi Le tableau hommes de Rome

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles