Tennis - ATP - Sofia - Adrian Mannarino domine Radu Albot et file en demi-finales à Sofia

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Malgré un trou d'air dans le deuxième set, Adrian Mannarino a dompté Radu Albot en trois manches ce jeudi (6-2, 1-6, 6-3) pour atteindre le dernier carré en Bulgarie. Malgré une cuisse droite qui couine et des conditions de travail délicates, Adrian Mannarino se plaît visiblement à étirer la fin de saison. Jeudi à Sofia, en quarts de finale, le Français a dominé le Moldave Radu Albot (93e mondial), qu'il croisait sur le pré pour la première fois en carrière, au terme d'un match de plein et de creux, que le Français a su contrôler dans l'ultime set. lire aussi Le tableau Vainqueur en trois manches et deux heures de jeu (6-2, 1-6, 6-3), Mannarino est le premier à atteindre le dernier carré de l'ATP 250 bulgare. Face à Albot, son premier set fut d'abord une jolie promenade. Tout en maîtrise du fond de court, faisant bouger allègrement Albot, trop timide dans le jeu et dont la première balle de service était visiblement restée au vestiaire (29 %), Mannarino semblait filer en demie d'un pas tranquille. Mannarino retrouve de l'impact et de la longueur dans le troisième set Mais la donne changeait radicalement dans le deuxième set. Plus agressif, Albot sauvait une balle de break d'entrée et cela galvanisait le Moldave, plus agressif, servant beaucoup mieux, tandis que Mannarino subissait un sérieux coup de moins bien physique et semblait à nouveau gêné par sa cuisse droite. Pourtant, si le Français lâchait le deuxième set, il retrouvait vite de l'impact et de la longueur à l'échange dans le troisième et réalisait le break à 2-1 sur une double faute au large d'Albot ! Sur le jeu suivant, Mannarino sauvait magnifiquement en coup droit deux balles de débreak et tenait sa mise en jeu jusqu'au bout, terminant le match sur une volée de revers croisée gentiment déposée. Premier qualifié du dernier carré bulgare, Mannarino attend maintenant de connaître son adverse en demi-finales, entre l'Australien Alex De Minaur et l'Italien Jannik Sinner.