Tennis - ATP - Sofia - Avant son premier titre à Sofia, les 5 dates clés de la progression fulgurante de Jannik Sinner

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

L'Italien est le premier joueur né en 2001 à remporter un titre sur le circuit ATP, ce samedi à Sofia. Depuis son passage chez les professionnels il y a deux ans, le 44e mondial montre une remarquable maturité. Voici cinq matches qui en attestent. 24 février 2019 : premier trophée en Challenger Avant même de briller dans la catégorie Future, Jannik Sinner découvre le circuit secondaire à la fin de l'année 2018, avec à la clé une seule victoire en trois participations. Lorsqu'il bénéficie d'une invitation à Bergame quelques mois plus tard, le 546e mondial est loin de faire figure de candidat au titre. Mais après deux victoires en trois sets, notamment contre la tête de série n°9 Salvatore Caruso, l'ancien espoir du ski alpin déroule et inflige des corrections à ses trois adversaires, parmi lesquels Gianluigi Quinzi, alors n°150 à l'ATP. À seulement 17 ans, il devient le plus jeune Italien vainqueur à ce niveau, et remportera ses deux premiers tournois Future dans la foulée, sur dur et sur terre battue.

24 avril 2019 : premier match (victorieux) sur le circuit principal Trois mois plus tard, Jannik Sinner obtient une wild-card pour les qualifications de l'ATP 250 de Budapest. L'Italien, après une défaite aux portes du tableau principal, est repêché pour disputer son tout premier match sur le circuit principal. Par chance, il tombe contre le local Mate Valkusz, moins bien classé que lui et qui se retrouve dans la même situation. L'occasion est parfaite pour Sinner, qui remporte aisément la rencontre malgré un trou d'air dans la deuxième manche (6-2, 0-6, 6-4), signe de son logique manque de maturité. Il sera balayé au tour suivant par Laslo Djere (6-3, 6-1). Mais le natif des Dolomites apprend vite et dominera son premier top 100 au Masters 1000 de Rome deux semaines plus tard (Steve Johnson : 1-6, 6-1, 7-5).

9 novembre 2019 : victoire aux Next Gen ATP Finals Jannik Sinner finit l'année 2019 en trombes. À l'US Open, deuxième Grand Chelem auquel il participe, il parvient à s'extraire des qualifications et à prendre un set à Stan Wawrinka au premier tour. À l'Open d'Anvers, il s'offre le scalp de Gaël Monfils en deux sets avant de tomber à nouveau contre le Suisse en demi-finales. Une performance qui lui permet d'arracher le dernier billet pour le Masters NextGen, réservé au moins de 23 ans. Il inflige une leçon à ses adversaires, pourtant tous plus âgés que lui, du 60e mondial Miomir Kecmanovic au n°18 Alex de Minaur, balayé en trois sets en finale. À 18 ans, il fait une entrée fracassante dans le top 100, et finit l'année au 78e rang mondial.

13 février 2020 : première victoire sur un top 10 Après un début de saison en demi-teinte, marqué par une victoire en quatre matches disputés, Jannik Sinner doit se ressaisir à l'ATP 500 de Rotterdam. Mais la mission s'annonce compliquée face à David Goffin, n°10 à l'ATP. Dans la première manche, l'Italien sauve quatre balles de break pour s'imposer au mental dans un tie-break à suspense (9-7), et parvient ensuite à serrer le jeu en fin de second set (7-5) pour s'adjuger la victoire. Il est proche de rééditer la performance au tour suivant contre Pablo Carreno Busta, mais tombe d'un souffle au jeu décisif de la troisième manche, perdu 8-6. Qu'importe, puisque l'élève de Ricardo Piatti confirme là tout son potentiel. lire aussi Jannik Sinner apprend très vite 14 octobre 2020 : premier quarts de finale en Grand Chelem Lorsqu'il débarque à Roland-Garros, Jannik Sinner sort d'un Masters 1000 de Rome éblouissant, où il a décroché une victoire de prestige face au n°5 mondial Stefanos Tsitsipas (6-1, 6-7, 6-2). Il faut désormais confirmer en Grand Chelem où il n'a jamais passé le deuxième tour. C'est ce qu'il va faire pour son premier Roland. En confiance, le puissant italien remporte ses trois premiers matches en trois sets. Et il ne va pas s'arrêter pas en si bon chemin : contre Alexander Zverev, récent finaliste de l'US Open, il prend le jeu à son compte avec une impressionnante maturité pour s'imposer 6-3, 6-3, 4-6, 6-3. Auteur de plus de coups gagnants (39 à 20), l'Italien se montre particulièrement réaliste, convertissant cinq balles de break sur les six procurées (2/8 pour l'Allemand).

Du haut de ses 19 ans, Sinner devient le plus jeune joueur à se qulifier pour les quarts de finale d'un Grand Chelem depuis Bernard Tomic en 2011. La marche sera ensuite trop haute face au futur lauréat, Rafael Nadal, qu'il parvient tout de même à breaker dans le premier set avant de flancher. À la suite du tournoi, Jannik Sinner est propulsé dans le top 50 mondial, et sa progression semble désormais sans limites.