Tennis - ATP - Umag - Richard Gasquet heureux de retrouver une finale au tournoi d'Umag : « C'est beau pour moi »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vainqueur samedi de sa demi-finale à Umag contre l'Allemand Daniel Altmaier (7-6 [2], 3-6, 6-3), Richard Gasquet s'est dit très heureux de retrouver dimanche une finale du circuit ATP, trois ans après sa dernière apparition à ce stade d'une compétition. « C'était long, trois ans sans finale ?
Ça fait du bien, c'est sûr. J'ai eu quelques blessures depuis ma dernière finale, il y a trois ans à Bastad, et ce n'était pas facile de revenir à ce stade de la compétition. C'est chouette d'y arriver à Umag, un super endroit. Et je suis content d'avoir l'occasion d'essayer d'aller chercher un titre dimanche. En tout cas, c'est beau pour moi de revenir en finale. Ça fait plaisir. À chaque tour passé en Croatie cette semaine, on vous voit suer énormément, avec des polos détrempés. Ce n'est pas trop exigeant physiquement ?
J'étais venu il y a huit ans ici, je savais à quoi m'attendre. J'ai voulu revenir à Umag plutôt que retourner à Gstaad. Parce que je savais que c'était aussi un beau tournoi. Mais c'est vrai que ce sont des conditions compliquées. C'est très humide, et même s'il faisait un peu moins chaud cette fois, ça reste de la terre battue. Sur dur, il peut y avait plus de services qui ne reviennent pas, davantage de points à trois frappes, mais là, les balles sont très lourdes et tous les points sont disputés. J'ai dû forcer pour gagner ce match. C'était compliqué, je me suis battu, j'ai vraiment souffert pour gagner. lire aussi Trois ans après, Richard Gasquet se qualifie pour une finale, au tournoi d'Umag Vous vous êtes montré particulièrement offensif dans la dernière manche...
Au troisième set, je n'avais pas d'autre choix que d'avancer dans le court, parce que j'étais touché, alors j'ai essayé d'être intelligent, de bien servir, de faire les coups qu'il fallait. Je suis bien allé le chercher (sourire). Cette qualification pour la finale valide votre choix de ne pas être allé à Tokyo pour les JO. Cette décision n'a pas dû être facile à prendre, non ?
Ce n'était pas évident parce que c'est très beau de jouer les Jeux, mais il faut reconnaître que puisque je ne jouais ni en double mixte ni en double messieurs à Tokyo, mes chances de médaille étaient très faibles. Quand je me suis retiré, c'est Jérémy Chardy qui était juste derrière moi, et il avait fait un meilleur début de saison. Je pense que je n'étais pas au niveau des JO, tout simplement. Après, si j'avais eu un double à disputer, je pense que j'aurais été capable d'un podium, mais pas avec seulement le simple... » lire aussi Le tableau du tournoi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles