Tennis - ATP - Umag - Trois ans après, Richard Gasquet se qualifie pour une finale, au tournoi d'Umag

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que sa dernière finale remontait à l'été 2018, Richard Gasquet a remporté, samedi soir, sa demi-finale à Umag, contre l'Allemand Daniel Altmaier (7-6 [2], 3-6, 6-3). Il a fêté ses 35 ans le mois dernier mais Richard Gasquet est un vétéran fringant. Samedi, en fin de journée, il a éliminé le qualifié allemand Daniel Altmaier (7-6 [2], 3-6, 6-3) pour rallier, à Umag, la 32e finale de sa carrière sur le circuit principal, trois ans presque jour pour jour après la 31e, qu'il avait perdue à Bastad, en juillet 2018, contre Fabio Fognini. Dans ce duel de revers à une main, remake d'un premier tour disputé en mai à Parme, que Gasquet avait remporté 6-3, 6-3, le Français a remonté deux fois un break de retard dans la première manche face à un adversaire puissant mais parfois un peu raide, avant de livrer un tie-break splendide (7-2). Au deuxième set, il n'a en revanche jamais entrevu la moindre ouverture, retardant plusieurs fois l'échéance mais lâchant son engagement à la cinquième occasion de l'Allemand, plus solide que ce que son 152e rang mondial laisserait supposer (6-3).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Après 2h18, que restait-il dans le réservoir ? Encore pas mal d'envie, notamment celle de se montrer plus punchy. Gasquet manqua trois balles de 2-0, écarta une balle de break à 2-2 d'une merveille de revers croisé et creusa l'écart décisif d'un retour de revers gagnant, long de ligne, pour mener 4-2. Il valida sa place en finale après 3h10 de match. Une finale face à un Espagnol Même s'il dispute tous ses matches à Umag en étant trempé jusqu'aux os, cette semaine, dans la moiteur des soirées croates, Gasquet pourrait ne pas regretter son choix d'avoir laissé sa place aux Jeux Olympiques de Tokyo afin de parcourir le circuit estival de terre battue européenne dans le but de regagner quelques places au classement ATP. lire aussi Le tableau Sa présence en finale à Umag lui garantit déjà de frapper à nouveau aux portes du top 50 (il est 59e cette semaine). Son ultime adversaire sera espagnol puisque la seconde demi-finale doit opposer en soirée Albert Ramos (43e) à Carlos Alcaraz (73e). À la clef, pour Richard Gasquet, peut-être, un 16e titre ATP.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles