Tennis : Cauchemar à Roland-Garros pour Zverev, soutenu par Nadal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors qu’il s’apprêtait à disputer son deuxième tie-break contre Rafael Nadal après avoir perdu le premier, Alexander Zverev s’est blessé à la cheville, l’obligeant à déclarer forfait (7-6, 6-6). Une terrible conclusion à cette demi-finale haletante, donnant une saveur amère à la 14e finale de Roland-Garros décrochée par l’Espagnol, triste pour son adversaire du jour.

La demi-finale de Roland-Garros tant attendue entre Rafael Nadal et Alexander Zverev a viré à la catastrophe pour ce dernier. Alors que les deux hommes jouaient depuis plus de trois heures (3h07) dans un match passionnant, l’Allemand s’est blessé à la cheville à la fin du deuxième set alors qu’il tentait de recoller au score après avoir vu Nadal remporter la première manche, longue de 93 minutes. Une terrible scène sur le court Philippe-Chatrier, accompagnée des cris de douleur du numéro 3 mondial, contraint de sortir du court sur un fauteuil roulant sous le regard malheureux de Rafael Nadal et du public parisien, qui s’attendait à observer les deux joueurs pendant encore plusieurs heures. Après avoir vu Alexander Zverev revenir en béquilles pour déclarer forfait (7-6, 6-6) et saluer la foule, le 13 fois vainqueur de Roland-Garros, qui s’est défait auparavant de Félix Auger-Aliassime et Novak Djokovic, n’a pas caché sa tristesse de voir cette demi-finale s’achever d’une telle manière.

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles