Tennis - Cherbourg - Le Covid a encore frappé

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Trois joueurs qui avaient joué hors Union Européenne ont été forcés de se retirer du Challenger de Cherbourg. Pour la suite, il n'y avait aucune inquiétude excessive pour l'organisation des tournois ATP 250 de Montpellier ou Marseille. Il a régné à Cherbourg (Manche) une drôle d'atmosphère avant que ne débute lundi le tournoi Challenger de la ville. Dans l'attente d'une vérification du lieu de séjour de certains joueurs dans le tableau, pour respecter les droits d'entrées dans l'espace européen par rapport à la nouvelle « réglementation Covid », le tirage au sort avait été reporté. Trois joueurs ont finalement été forcés de se retirer du tableau, ceux ayant disputé des tournois en dehors de l'Union européenne dans les 30 derniers jours : l'Espagnol Roberto Ortega-Olmedo, le Tchèque Michael Vrbensky et le Letton Ernests Gulbis, déjà dans sa chambre à l'hôtel à Cherbourg.
« Ça fait encore plus mal au coeur qu'un forfait. Le gars fait l'effort de venir jusqu'à Cherbourg et on lui demande le lendemain de repartir. Il a dû louer une voiture pour aller à Paris pour prendre un avion, a dit Anthony Thiébot, le directeur du tournoi, cité par la Presse de la Manche. Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de procéder à ces vérifications ? La liste des joueurs est connue depuis mi-janvier ! On subit quelque chose qui pouvait s'anticipe. » Sébastien Grosjean (Montpellier) plus serein que Jean-François Caujolle (Marseille)
Ces nouvelles complications dans l'organisation n'inquiétaient pas encore les responsables des tournois ATP 250 de Montpellier (22 au 28 février) ou Marseille (8 au 14 mars). « Pour l'instant, ça va, disait Sébastien Grosjean, le directeur de Montpellier. L'Australie (dont sera issue la majorité des joueurs) fait partie des pays dont les ressortissants sont autorisés à venir sans mise en isolement. Et Montpellier fait partie des tournois qualificatifs pour les Jeux Olympiques et c'est important pour le ministère. Il devrait y avoir des autorisations. »

Pour Marseille, la plupart des joueurs concernés disputeront la semaine précédente le tournoi de Rotterdam (ATP 500). « Mais il y aura un exode pour Doha (ATP 250, qui a lieu en même temps que Marseille) qui n'a pas de restrictions, pointe Jean-François Caujolle, le directeur du tournoi. Rublev (8e mondial) a préféré assurer et a choisi ce matin (dimanche) qu'il ira à Doha. Nishikori (41e) a hésité jusqu'au dernier moment. Il a mis un point d'honneur à tenir ses engagements mais il s'est fortement inquiété des conditions sanitaires et des restrictions. » lire aussi La première levée du Grand Chelem 2021 en Australie