Tennis - Coronavirus - Boris Becker : « Tennisman est une profession difficile »

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'ancien numéro 1 mondial estime que la crise actuelle liée au Covid-19 illustre à quel point il est difficile de vivre du tennis quand on n'est pas un joueur du top 150. Boris Becker, ancien numéro 1 mondial : « Si on souhaite penser à l'avenir, si vous n'êtes pas dans le top 150, le tennis est une profession très difficile. Je pense que tous les joueurs au-delà des 150 premières places le ressentent en ce moment. Dans mon monde parfait, j'aimerais voir beaucoup plus d'événements combinés. Les hommes et les femmes sur 10 jours, je pense que ce serait le scénario idéal pour aller de l'avant. Selon moi, nous avons trop de tournois de tennis chaque semaine. Parfois, nous en organisons deux ou trois dans la même semaine dans des pays différents, ce qui n'est pas correct. Il est clair que les petits tournois auront du mal à survivre à la crise actuelle. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi