Tennis - Coronavirus - Coronavirus : Rafael Nadal « très pessimiste » sur une reprise prochaine du circuit

L'Equipe.fr
L’Equipe

Lors d'un chat organisé dimanche par la Fédération espagnole, Rafael Nadal s'est dit « très pessimiste » quant à la reprise de la saison, à cause de la pandémie de coronavirus. Rafael Nadal, n° 2 mondial, s'est dit dimanche « très pessimiste » concernant les chances d'une reprise du circuit ATP dans des conditions « normales », en raison de la pandémie de coronavirus. Le joueur espagnol s'exprimait lors d'un chat organisé par la Fédération espagnole (RFET) avec l'équipe nationale, victorieuse de la Coupe Davis l'an dernier. Toute l'actu de la pandémie de Covid-19 « Dans le tennis, vous devez voyager chaque semaine, séjourner à l'hôtel, aller dans différents pays, a ajouté Nadal. Même si les matches sont joués sans public, l'organisation d'une compétition nécessite la participation de nombreuses personnes. Au niveau international, je vois un sérieux problème. » Il y a quelques jours, l'Espagnol, titré à 19 reprises en Grand Chelem, avait déjà exprimé ses doutes sur la tenue d'un grand tournoi, à « proche ou moyen terme ». Le tennis mondial est à l'arrêt depuis le début du mois de mars et jusqu'à mi-juillet au moins, après notamment le report de Roland-Garros à l'automne et l'annulation historique de Wimbledon. Rafael Nadal « Nous avons vécu un mois et demi très dur, avec de nombreuses pertes irréparables » Rafael Nadal s'est associé à ses grands rivaux, Novak Djokovic et Roger Federer, pour défendre la création d'un fonds d'aide aux joueurs mis en difficulté par la paralysie du tennis mondial. Mais pour l'Espagnol, la priorité reste la lutte contre la pandémie. « Nous avons vécu un mois et demi très dur, avec de nombreuses pertes irréparables et d'autres moins importantes, mais qui vont provoquer une grande souffrance dans la société sur le plan économique, a-t-il déclaré. J'espère que cela ne durera que quelques mois. » Nadal a également lancé le mois dernier, avec le basketteur Pau Gasol, un appel aux sportifs espagnols pour donner de l'argent à la Croix-Rouge. L'Espagne est, après les États-Unis et l'Italie, le pays qui a payé le plus lourd tribut à la maladie, avec 23 190 morts. Mais il commence à alléger un des confinements les plus stricts au monde. Les Espagnols seront ainsi de nouveau autorisés à se promener ou à faire du sport individuellement à partir de samedi prochain, si la contagion continue à ralentir, a annoncé samedi soir le Premier ministre Pedro Sanchez. L'actualité du tennis

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi