Tennis - Coronavirus - Coronavirus : redémarrages en courts en Europe

L'Equipe.fr
L’Equipe

Depuis ce lundi, il y a désormais 23 pays européens où la pratique du tennis est redevenue possible. En France, il faudra encore attendre une semaine, au moins. Tennis Europe, l'association qui regroupe les fédérations de cinquante pays européens, continue de produire chaque semaine une carte de la situation de son sport, pays par pays, afin de donner une visibilité sur la reprise de l'activité pendant la crise sanitaire liée au Covid-19. Depuis ce lundi, il y a désormais 23 pays (*) où les courts de tennis sont à nouveau accessibles, à chaque fois selon des protocoles sanitaires précis. Toute l'actu liée au coronavirus Belgique, Islande, Italie, Pologne et Portugal viennent d'enrichir cette liste en permettant à leur public de reprendre la pratique. Si on peut maintenant rejouer dans quasiment toute l'Europe centrale, ce n'est pas encore le cas en France (comme en Espagne ou en Grande-Bretagne, par exemple), où les clubs ne pourront pas rouvrir avant lundi prochain. Sauf instruction contraire des mairies, qui ont le pouvoir de reporter encore le processus. Certaines ont déjà annoncé un délai. Thomas Hammerl, patron de Tennis Europe, a rappelé que son association « concentre son attention sur la relance du circuit juniors, dès qu'il sera sans risque d'y procéder. Nous aurons besoin de plusieurs feux verts pour cela, que l'ITF et les circuits professionnels aient repris, que dans chacune des nations membres, les courts soient ouverts et que les compétitions soient redevenues permises, et enfin que les conditions de voyage au sein de l'Europe soient revenues à la normale. » Pas demain la veille, donc. (*) Les 23 pays membres de Tennis Europe où la pratique du tennis est possible : Autriche, Belgique, Biélorussie, Bulgarie, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Hongrie, Islande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Serbie, Slovénie, Slovaquie, Suède.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi