Coupe Davis - Lucas Pouille, vainqueur de Kyle Edmund : «Je savais que j'allais avoir peur»

L'Equipe.fr
L'équipe de France de Coupe Davis est arrivée à Lille lundi soir. Les hommes de Yannick Noah joueront la demi-finale de la compétition face à la Serbie de vendredi à dimanche dans le stade Pierre Mauroy, spécialement aménagé pour l'occasion.

Lucas Pouille est ravi d'avoir dominé ses émotions pour se concentrer sur son tennis et apporter le premier point à l'équipe de France en battant Kyle Edmund (7-5, 7-6, 6-3).«Premier match de Coupe Davis pour vous sur le sol français. Ça a ressemblé à ce que vous imaginiez ?Quand on voit tous ces gens derrière nous, on a envie de tout donner. L'ambiance était super. J'avais à cœur de bien débuter ce week-end et je suis vraiment très content de la manière avec laquelle j'ai joué aujourd'hui. Et la façon dont vous avez manœuvré Edmund, notamment en le débordant et en multipliant les amorties, ça a fonctionné comme vous l'imaginiez ?Que ce soit sur dur, sur terre ou sur gazon, peu importe, Kyle n'aime pas bouger, il n'aime pas se déplacer, côté revers comme côté coup droit, donc l'objectif c'était d'essayer de trouver les bonnes zones. C'est vrai que l'amortie a plutôt bien fonctionné aujourd'hui. Et puis, dans les moments importants, j'ai réussi à en faire un petit peu plus, notamment avec un ou deux coups gagnants dans le tie-break qui m'ont permis de passer à deux manches à zéro.Vous menez 7-5, 4-2 puis vous retrouvez mené 5 points à 2 au tie-break du deuxième set, justement. Que s'est-il passé à ce moment là ?Rien de spécial, il a juste fait un bon jeu (pour débreaker). Après j'ai tenu, il a réussi un bon début de tie-break et après je suis arrivé à revenir. Mais pas de trou d'air ou quoi que ce soit. Première victoire à domicile, qui plus est en tant que numéro un de l'équipe de France, ça peut compter pour la suite ?Toutes les victoires comptent mais c'est vrai qu'après la tournée américaine qui ne s'est pas passée comme je l'espérais (deux défaites prématurées à Indian Wells et à Miami, les deux fois contre Donald Young), c'était important de commencer la saison sur terre battue de bonne manière. Et je suis très content que ce soit ici, en Coupe Davis à Rouen, que ça se passe. Je savais que j'allais avoir peur, que j'allais être très tendu avant d'entrer sur le terrain. Mais je me suis focalisé sur le jeu et c'est ce qui a fait que j'ai réalisé un très bon match.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages