Tennis - Coupe Davis - Yannick Noah : «Eh oui, c'est Jérémy Chardy qui joue !»

L'Equipe.fr
A la veille du tirage au sort du quart de finale de la Coupe Davis France-Grande Bretagne, Yannick Noah a justifié mercredi, à Rouen, son choix de préférer Jérémy Chardy à Gilles Simon en simple.

A la veille du tirage au sort du quart de finale de la Coupe Davis France-Grande Bretagne, Yannick Noah a justifié mercredi, à Rouen, son choix de préférer Jérémy Chardy à Gilles Simon en simple.Jérémy Chardy plutôt que Gilles Simon en simple : « Jérémy s’est très bien adapté, il a fait de bons entraînements. Gilles, lui, prend un peu plus de temps. Ce n’était pas un choix simple. Il s’attendait à jouer, on a pris le temps de s’expliquer, je lui ai expliqué les raisons pour lesquelles je lui ai préféré Jérémy. Il a eu beaucoup de classe. Jérémy ne s’attendait pas forcément il y a quinze jours à être dans l’équipe, mais il est prêt. Et j’ai voulu lui annoncer rapidement pour qu’il se mette dans la peau d’un joueur, avec tout ce qu’il y a autour.»Jérémy Chardy remplace Gilles SimonSur le timing de l’annonce (le capitaine peut annoncer ses changements jusqu’à une heure avant le tirage au sort, jeudi midi) : « C’était l’occasion de mettre tout de suite Jérémy sous pression. Et les Britanniques aussi, je les mets sous pression (sourire). Tout le monde était tranquille et là d’un coup, le tweet est sorti, eh oui, c’est Jérémy qui joue !»(On lui fait remarquer la présence (officiellement) dans les quatre de Pierre-Hugues Herbert, blessé et forfait depuis une semaine) : « Ça par contre, ça va changer (rire). Je pensais que c’était automatique dans la mesure où on était là depuis une semaine...»Sur l’absence des quatre Mousquetaires, une première depuis 2005 : « Non, je ne suis pas devenu capitaine pour faire gagner les Mousquetaires. Je suis venu au service de l’équipe, il s’est trouvé que les quatre dont vous parlez sont toujours les quatre meilleurs sur le papier, mais d’un côté, il y a le classement, les tournois, et de l’autre l’investissement pour la Coupe Davis.Aujourd’hui, il y a de moins en moins de joueurs qui sont prêts à faire des sacrifices pour l’équipe de Coupe Davis. Moi je m’occupe de ceux qui sont là et j’en suis content. Cette semaine, l’esprit d’équipe est vraiment bon. J’ai une façon de fonctionner, j’essaie de garder la même ligne directrice, le même mode de sélection. On va essayer d’avancer comme ça. »Sur l’absence de Tsonga en Coupe Davis cette année : « On en parle aujourd’hui, mais c’est une discussion qu’on a eu au mois de novembre, c’était assez clair. Ça n’empêche pas que j’essaie constamment de le faire changer d’avis. »

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages