Tennis - esport - Madrid Open Virtual Pro : la blessure de Rafael Nadal était une blague de Feliciano Lopez

L'Equipe.fr
L’Equipe

Rafael Nadal ne souffrait pas du dos, lundi lors du tournoi virtuel de Madrid. Feliciano Lopez, le directeur du tournoi, avait décidé de faire une blague. À l'image de cette plaisanterie, la première journée fut divertissante, quoique un peu chaotique. La première journée du Madrid Open Virtual Pro, qui remplace le Masters 1000 prévu normalement dans la capitale espagnole mais annulé en raison de la pandémie de coronavirus, s'est tenue lundi et a été riche de quelques anecdotes. On retiendra ainsi le report du deuxième match de Rafael Nadal dans cet e.tournoi. Le joueur espagnol s'est plaint du dos, avant d'avoir à affronter en match exhibition DJ Mariio, la star de YouTube. Mal de dos, tu parles ! Plus tard, dans la journée, Feliciano Lopez, le directeur du tournoi, a avoué qu'il avait voulu faire une blague en annonçant cette « blessure ». « Nous devons avoir le sens de l'humour », a lancé l'Espagnol. Mais avant ce vrai-faux forfait, Rafael Nadal avait quand même eu le temps de disposer du Canadien Denis Shapovalov (4-3). Une semaine plus tôt, il avait échangé sur Instagram avec Andy Murray et affirmé qu'il était novice dans ce type de jeu... Pas mal pour un débutant, donc. Murray, lui, s'est imposé face à Benoît Paire, qui a remplacé Gaël Monfils, forfait de dernière minute. Le joueur écossais s'est amusé, en grognant bruyamment après chaque échange virtuel contre le Français. La retransmission de ce tournoi virtuel sur Facebook Gaming n'a cependant pas très bien commencé, puisque les premières images du match Nadal-Shapovalov sont d'abord apparues sur de petits écrans, puis le jeu en lui-même ne semblait pas bien fonctionner. Pareille mésaventure s'est produite lors de la confrontation entre Stefanos Tsitsipas et Fabio Fognini, les deux joueurs devant réinitialiser leur profil, avant de pouvoir s'affronter. Le Grec s'est facilement imposé. « Je ne me suis pas vraiment entraîné parce que je cuisine et que je m'occupe de mon bébé », s'est défendu avec humour le joueur italien. Dans le tournoi féminin, notons qu'une rencontre a... ''disparu''. Le match entre Donna Vekic et Angelique Kerber ne s'est en effet pas joué, sans doute à cause d'un problème de wifi. Mais tous ces petits désagréments n'ont pas empêché la première journée d'être divertissante. La Suissesse Belinda Bencic a ainsi fait son apparition, avant d'affronter Carla Suarez Navarro, en descendant ses escaliers en tenue complète de joueuse. Elle a ensuite sorti de son sac... une manette de Playstation. Puis Angelique Kerber est réapparue, mais pour affronter Kiki Bertens, lauréate du tournoi de Madrid l'année dernière. La joueuse néerlandaise s'est facilement imposée, après avoir pris soin de ranger tous les puzzles confectionnés sur sa table depuis le début du confinement pour pouvoir jouer. « Je me suis tellement entraîné (à la Playstation) que j'en ai eu mal aux mains et aux yeux, a-t-elle déclaré. (Mais) c'est amusant. J'ai été contente de ressortir mon kit de tennis. » L'e.tournoi de Madrid se poursuivra jusqu'à jeudi. Toute l'actualité du tennis

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi