Tennis : L'énorme aveu de Rafael Nadal après son match titanesque !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Revenu de l'enfer, Rafael Nadal est finalement venu à bout de Denis Shapovalov en cinq sets (6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3) et se hisse en demi-finale de l'Open d'Australie. L'Espagnol reconnaît qu'il revient de loin...

Rafael Nadal est immortel ! Face au talentueux Denis Shapovalov, qui a 13 ans de moins, l'Espagnol a livré une incroyable bataille et confirmé qu'il n'avait rien perdu de son mental à toute épreuve. En effet, après avoir mené 2 sets à 0, Rafael Nadal a vu le Canadien recoller au score et l'emmener dans un cinquième set qui aurait pu être fatal au natif de Manacor. Mais du haut de ses 35 ans et malgré un soleil de plomb et des maux d'estomac, l'homme aux 20 titres du Grand Chelem a finalement inversé la tendance en breakant d'entrée dans le dernier set pour finalement venir à bout de Denis Shapovalov en cinq sets et un peu plus de 4 heures de jeu (6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3). Pour la septième fois de sa carrière Rafael Nadal se hisse donc en demi-finale de l'Open d'Australie où il retrouvera Gaël Monfils ou Matteo Berrettini. Et l'Espagnol reconnaît qu'il n'aura pas imaginé un tel parcours il y a encore quelques semaines.

«Il y a deux mois, je ne savais pas si je pourrais être ici»

« Je ne sais pas comment j'ai fait pour inverser la tendance. Je suis une épave. Il fait si chaud. J'ai eu un peu de chance au début du cinquième set. J'ai pris un bon départ contre un joueur comme Denis, qui est très talentueux et a très bien joué. C'est dommage pour ce coup dans le troisième set.…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles