Tennis - Madrid Open Virtual Pro - Pouille, l'e-interview avant le Madrid Open Virtual Pro

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le tournoi virtuel de Madrid commence lundi avec la participation de quelques champions du vrai Tour. L'occasion de parler en virtuel avec Lucas Pouille. Le tournoi Masters 1000 de Madrid sur terre battue aurait dû avoir lieu du 3 au 10 mai. À la place débutera lundi le Madrid open virtual pro, un tournoi e-sport sur console pour pimenter d'un zeste de réalité une bien terne actualité. Seize "vrais" joueurs et seize "vraies" joueuses vont s'affronter. Chaque vainqueur recevra 150 000 euros, à charge pour lui de redistribuer cette somme pour la cause qu'il souhaite. Les organisateurs du tournoi ajoutant 50 000 euros pour aider à réduire l'impact social de la crise du Covid-19. La répartition des groupes Ce ne sera pas du vrai tennis, mais quand même du tennis, avec Nadal, Monfils, Murray, Pouille, Bencic, Svitolina, Kerber ou Mladenovic aux manettes, entre autres. En direct sur Facebook avec gros plan sur les champions et interviewes d'après-match en bonus, la compétition démarrera à 15 heures avec Schwartzman-Ferrer. Monfils défiera Murray vers 16h15. Sans oublier Pouille-Goffin vers 17h15. Un choc comme un autre. « Comment appréhendez-vous l'événement ?
Je trouve que c'est une bonne idée, ça permet de nous rassembler. C'est vachement innovant. C'est la preuve qu'ils sont capables de s'adapter malgré la situation. Ce qui arrive est tellement impensable que je trouve ça bien qu'il y ait plein de choses qui se mettent en place. Du coup, c'est très positif. Vous êtes plutôt bon dans ce genre d'exercice ?
Depuis le début du confinement, j'y passe pas mal d'heures. Bon, je ne sais pas, mais je progresse, c'est sûr. Autant le faire sérieusement pour essayer d'être compétitif, en le prenant avec du recul, quand même... Y aurait-il l'esquisse d'une petite pression ? Les champions racontent souvent qu'ils ne veulent jamais perdre quelle que soit l'activité...
(Sourire)
La pression ? Non, non... Je ne ressens pas la pression d'avant-tournoi comme si j'allais jouer lundi. Quand je vais jouer, je vais vouloir gagner, c'est certain. Il y aura la pression pendant le jeu. Avant, non, quand même pas. « J'essaie de la mettre dans le court, de courir (virtuellement). Et essayer de me décaler avec mon coup droit. Ça oui, ça ne change pas » Qui est le meilleur ?
Je sais que Gaël (Monfils) est très bon dans les jeux vidéo, il y passe du temps. Après, je ne sais pas. Ça va être surtout une question de savoir qui s'est entraîné pas mal. C'est un jeu auquel il faut s'adapter, pour bien gérer les mouvements, les déplacements sur le terrain, etc. Il faut quand même y passer un peu de temps pour être capable de bien contrôler le "joueur". Vous êtes le même joueur en virtuel, ou vous tentez des choses que vous n'oseriez jamais en vrai ?
Je ne connais pas les combines pour faire des choses folles, je ne connais pas les touches à manipuler. Je reste sur des choses simples. J'essaie de la mettre dans le court, de courir. Et essayer de me décaler avec mon coup droit. Ça oui, ça ne change pas. Quand Murray chambre Nadal Vous êtes dans un groupe avec Zverev, Goffin, Khachanov : c'est un bon tirage ?
(Il rigole)
Pour le coup, le tournoi nous le dira. Je ne sais rien d'eux à ce niveau-là. Je pense qu'ils se débrouillent. Je sais qu'ils jouent un peu à la "Play", donc ils savent bien se servir de la manette. S'ils y passent un peu de temps, ça peut être des concurrents compliqués. Isner, qui tombe sur Thiem, Schwarztman et Ferrer, a dit qu'il préférait pour ce tournoi sur terre que ce soit en virtuel plutôt qu'en vrai...
Tout ce qu'il déteste, ouais ! Je le comprends. Mais à Madrid en vrai, c'est un endroit où il doit bien aimer jouer, en altitude, avec son service... (Stan Wawrinka et Benoît Paire) parlent librement (sur les réseaux sociaux), ils rigolent, ils font des conneries comme tout le monde. C'est vraiment eux et je trouve ça cool » Votre meilleur moment virtuel pendant cette période ? Les StanPairo, les lives Instagram de Djokovic...
Moi, j'ai fait quelques "live", mais en privé. J'en ai regardé quelques-uns, oui. Celui de Stan (Wawrinka) et Benoît (Paire) est très sympa. Ils parlent librement, ils rigolent, ils font des conneries comme tout le monde. Ce n'est pas du tout calculé. Les gens s'identifient plus facilement. C'est vraiment eux et je trouve ça cool. C'est celui que j'ai préféré. Allez-vous vous convertir dans un nouveau domaine de compétence, comme Monfils et sa chaîne Twitch ou Mahut et ses Gamers du coeur ?
En ce concerne les jeux vidéo, je ne vais pas faire grand-chose car je sais qu'après cette période, je ne continuerai pas... Pas accroc aux jeux vidéo, donc ?
Je ne jouais jamais, je n'avais pas de PlayStation chez moi. J'aime bien, mais je ne vais pas y passer deux heures par jour, ou même une heure, tous les jours de l'année. Même plus jeune, je n'y jouais qu'un peu, je n'ai jamais été accro. Vous lisez plein de choses alors ?
Les journaux, je les lis, oui. La période est propice à plein de réflexions, il se passe plein de choses. Je me suis toujours tenu au courant de ce qui se passait dans le monde. Ça m'a toujours intéressé. Là, ce n'est pas nouveau, c'est juste que j'ai plus de temps pour le faire. « Au jour d'aujourd'hui, penser que Roland-Garros se jouera, je n'y crois pas une seconde » Quittons le virtuel : quel est votre avis sur l'évolution du "vrai" circuit à l'instant T ?
Ça va être compliqué de reprendre rapidement. C'est pour cela que tout ce qui est en train de se mettre en place pour le tennis en France, avec l'initiative de Thierry Ascione et de la FFT pour une tournée d'été, c'est très bien, ça permet à tous les joueurs français de continuer à s'entretenir et divertir les gens qui aiment le tennis. Ce que met en place Patrick Mouratoglou et le père de Popyrin (une nouvelle compétition baptisée UTS, ndlr), pareil, je trouve ça génial, avec du contenu. Si ça peut se dérouler et qu'on me demande de jouer, carrément ça m'intéresse. Ça fait sept mois que je n'ai pas fait de match... Je m'entraîne sans trop d'objectifs, c'est compliqué de mettre un but à chaque fois qu'on va sur le terrain (il a la chance d'avoir un court dans sa villa de confinement). Du coup oui, avoir la possibilité de faire des matches, c'est intéressant. J'ai très envie de jouer ! Pour en revenir au circuit international, ça va prendre du temps. Comme vous le savez aussi bien que moi, il faut voyager. Tant qu'on ne pourra pas voyager, on ne pourra pas reprendre. Pour l'instant, on ne sait rien. Quand on écoute les autorités et qu'on lit la presse, il est impensable de dire qu'en septembre tous les étrangers seront capables de venir en France. Au jour d'aujourd'hui, penser que Roland-Garros se jouera, je n'y crois pas une seconde. Espérons que le virus se calme comme le prédisent certains. Dans ce cas-là, pourquoi pas ? Sinon, le moral reste bon ? Pas trop pris trop de kilos ?
Pour l'instant, ça va je suis présentable. Comme tout le monde, j'ai hâte que ça se termine, ça commence vraiment à être long. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi