Tennis - Masters - Alexander Zverev sur les accusations de son ex-petite amie : « Ce n'est pas celui que je suis »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Accusé par une ancienne petite amie de violences conjugales, Alexander Zverev a une nouvelle fois nié les faits, vendredi, lors de sa conférence de presse avant le début du Masters de Londres. À Bercy, Alexander Zverev n'avait jamais pu échapper à la question lors de ses conférences de presse d'après-match. À chaque fois, l'Allemand avait été relancé sur les accusations de violence formulées par une de ses anciennes petites amies, Olga Sharypova. Il avait la plupart du temps renvoyé à son communiqué initial, dans lequel il niait les faits, et avait juste expliqué après sa défaite en finale contre Daniil Medvedev qu'il gardait le sourire sous son masque. lire aussi Zverev fait face à des accusations de violences conjugales Le septième joueur mondial a de nouveau été interrogé sur ces accusations, vendredi, à deux jours du début du Masters de Londres. Et il a délivré un message un peu plus long que lors de la semaine précédente : « On est ici pour jouer au tennis, a-t-il entamé. J'ai hâte de jouer, vraiment, mais ces derniers jours l'attention s'est portée sur ce qui se passe en dehors du court. Beaucoup de personnes me demandent pourquoi je garde ma bouche fermée, pourquoi je ne dis rien. Même si je regrette beaucoup que des accusations comme ça soient portées, je dois rester sur le fait que c'est faux et continuer de les nier. » « On a eu nos hauts et nos bas mais la manière dont notre relation est décrite ne correspond pas à ce qu'elle était. » Les allégations de son ex-compagne sont, selon lui, loin de la réalité de ce qu'ils ont vécu ensemble. « Ces accusations sont juste infondées et fausses, a-t-il répété. On a eu nos hauts et nos bas mais la manière dont notre relation est décrite ne correspond pas à ce qu'elle était. Ce n'est pas celui que je suis, ce n'est pas comme ça que j'ai été élevé par mes parents. Cela me rend triste de voir l'impact que peuvent avoir de telles accusations sur le sport et sur moi-même. »