Tennis - Masters - Edouard Roger-Vasselin et Jurgen Melzer qualifiés pour les demi-finales du Masters en double

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Edouard Roger-Vasselin et Jurgen Melzer ont profité de l'abandon de la paire Granollers/Zeballos dans le premier set ce vendredi pour atteindre les demi-finales du Masters de Londres, où ils retrouveront Rajeev Ram et Joe Salisbury. Ces deux-là sont des miraculés. Après leur défaite d'entrée face à la paire Pavic/Soares lundi, Edouard Roger-Vasselin et Jurgen Melzer semblaient condamnés à l'exploit pour sortir de leur poule au Masters de Londres. Menée 9-6 dans le troisième set par John Peers et Michael Venus, la paire franco-autrichienne a même frôlé l'élimination mercredi. Mais après avoir sauvé cinq balles de matchs, les deux hommes s'en étaient sortis (2-6 7-6 [4] 12-10) et conservaient une maigre chance de qualification à l'aube de leur dernier match, face à Marcel Granollers et Horacio Zeballos. L'équation était simple : ce vendredi, ils devaient battre la paire, invaincue jusque-là, en deux sets pour se qualifier pour les demi-finales.


Ce vendredi encore, Melzer et Roger-Vasselin sont revenus de nulle part ! L'Espagnol et l'Argentin ont servi pour le gain du set à 5-4 avant de voir leurs adversaires débreaker et les mener au tie-break. C'est à l'entame du jeu décisif que Marcel Granollers, blessé à l'épaule, a décidé de jeter l'éponge. Roger-Vasselin six ans après Le Français et l'Autrichien terminent même premiers de leur groupe, et affronteront Rajeev Ram et Joe Salisbury ce samedi pour une place en finale. Roger-Vasselin retrouve le dernier carré du Masters six ans après l'avoir atteint avec son compatriote Julien Benneteau. A l'époque, les Français avaient été balayés par les frères Bryan. lire aussi Toute l'actualité du Masters
Derrière, les autres qualifiés sont... Zeballos/Granollers, qui éliminent la paire Pavic/Soares grâce à un meilleur ratio sets remportés/set perdus. Si l'Espagnol est remis de sa blessure, ils affronteront la paire Koolhof/Mektic ce samedi.