Tennis - Prise de bec entre Nick Kyrgios et Boris Becker

L'Equipe.fr
L’Equipe

Après les déclarations de Nick Kyrgios sur Alexander Zverev, Boris Becker s'est senti obligé de répondre à l'Australien. Il aurait peut-être dû réfléchir avant de twitter. Nick Kyrgios ne s'est pas montré tendre en réaction à la vidéo où Alexander Zverev était en pleine fête alors qu'il avait déclaré quelques jours plus tôt qu'il se plaçait en isolement durant 14 jours à la suite du fiasco sanitaire de l'Adria Tour. L'Australien a été dur sans que l'on puisse lui reprocher d'avoir tort sur le fond. Cela n'a pourtant pas plus à Boris Becker qui, peut-être par fibre patriotique, s'est senti obligé de venir défendre son jeune compatriote sur Twitter. « Je n'aime pas les rats (à prendre dans le sens de balance). Quiconque attaque un collègue sportif n'est pas de mes amis ! Regarde-toi dans le miroir si tu penses que tu es meilleur que nous ».

« Boum Boum » pensait peut-être avoir frappé un ace, mais le retour de l'Australien était au laser. « Je n'essaie pas de salir sa réputation. C'est une pandémie mondiale et si quelqu'un est aussi idiot qu'Alex pour faire ce qu'il a fait, je le dis. » Kyrgios à Becker « Ne fais pas comme si tu étais mon ami, maintenant que je t'ai remis à ta place » Et voilà Becker engagé dans un échange qu'il ne pensait pas aussi musclé. Même s'il a tenté de temporiser, Kyrgios a continué de lâcher des parpaings de fond de court. « Boris Becker est une plus grosse tronche de cake (un donut, en VO) que ce que je croyais. Il peut frapper une volée, mais à l'évidence, ce n'est pas une flèche. » lire aussi Toute l'actu du tennis Une nouvelle fois, Becker a tenté de désamorcer la situation, mais Kyrgios était trop en verve pour accepter la proposition de paix. « Ne fais pas comme si tu étais mon ami, maintenant que je t'ai remis à ta place. » Même quand le triple vainqueur de Wimbledon a voulu en finir en expliquant qu'il rêvait de voir Kyrgios remporter un Grand Chelem et devenir un modèle pour la jeunesse, Kyrgios n'a pas voulu en démordre. « Pourquoi tu parles de tennis maintenant ? Cela n'a rien à voir avec le tennis ! »

Les prochaines retrouvailles entre Kyrgios et Zverev (les deux hommes sont au programme d'une exhibition prévue à Berlin du 13 au 19 juillet) risquent d'être explosives.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi